Leur start-up va permettre d’engranger fruits et légumes

Par Gaëlle Degrez / Publié le 5 décembre 2016

Réduire le gaspillage alimentaire et proposer des produits sains à des prix très accessibles, telle est l’ambition de Graapz !, une jeune start-up fondée par trois étudiants de l’Université Paris-Sud.


L'équipe de la start-up Graapz lors du Sustainable Retail Summit organisé par le Consumers Good Forum. © DR

Ils sont en passe de réussir leur pari et de concrétiser leur rêve entrepreneurial. Alexandre Durand, Sébastien Grondin et Elise Lacave, tous trois étudiants ou anciens étudiants de l’Université Paris-Sud sont en effet les trois co-fondateurs de la start-up Graapz ! qui sort en cette fin d’année 2016 de la phase de prototypage pour partir à la conquête de la France !

Économie sociale et solidaire

C’est en octobre 2015 qu’Alexandre Durand, fraîchement diplômé d’un Master 2 en biologie de l’Université Paris-Sud décide avec son acolyte Sébastien Grondin encore étudiant en Master 2 de Bio-informatique à Paris-Sud de se lancer dans la grande aventure entrepreneuriale. Face à la montée en puissance de leur projet, ils sont vite rejoints par Elise Lacave, elle aussi étudiante en Master 2 Bio-informatique.

Leur crédo et leur créneau, c’est celui de l’économie sociale et solidaire. Ils sont partis d’un constat : chaque année, ce sont près d’1,3 milliards de tonnes de denrées alimentaires qui sont gaspillées à travers le monde, soit un tiers de la production mondiale. La moitié de ces produits sont des fruits et légumes, souvent en très bon état, jetés à cause des critères de calibrage drastiques, ou simplement pour faire de la place aux nouveaux arrivages… Or dans le même temps, de nombreuses personnes et notamment dans la population étudiante estiment leur alimentation déséquilibrée. Certains se privent de fruits et légumes car ce sont des produits qu’ils n’ont pas les moyens d’acheter, d’autres ne savent simplement pas comment les préparer.

Graapz ! le premier réseau de récolte et redistribution d’invendus de fruits et légumes

Fort de ce double constat, les fondateurs de Graapz ! ont justement pour ambition de donner une seconde vie à ces produits, avec la double mission de réduire à la fois le gaspillage alimentaire et de proposer des produits sains à des prix très accessibles. 

A l’intersection entre l’économie sociale, collaborative et circulaire, Graapz ! fait intervenir 3 acteurs principaux : « les supermarchés, avec qui nous allons passer des partenariats nous autorisant à récupérer leurs fruits et légumes invendus ; les membres actifs (qu’on appelle les « métayers »), qui se chargent de récupérer ces invendus, de préparer des paniers et de les stocker chez eux (dans notre jargon, chaque métayer possède donc une « grange ») et enfin les adhérents, qui récupèrent dans la « grange » la plus proche leur panier dans les heures qui suivent sa préparation » explique avec enthousiasme Alexandre Durand.

Pour coordonner l’ensemble du dispositif, Graapz ! a mis en place une plate-forme en ligne, via laquelle elle met en relation ces 3 acteurs : les « glaneurs » payent un abonnement mensuel et les « métayers » reçoivent un complément de revenu proportionnel au nombre de paniers préparés chaque semaine. Une application mobile devrait venir compléter le dispositif et rendre l’accès au service encore plus simple et dynamique.

Une présentation de la start-up devant un parterre d’acteurs du secteur

Pour l’heure, alors que deux des co-fondateurs de Graapz ! poursuivent parallèlement leurs études, Alexandre Durand qui a terminé son parcours universitaire est inscrit, depuis la rentrée 2016, au D2E UPsaclay, une formation fondée sur le mentorat, qui lui permet d’être accompagné dans les premières étapes de cette aventure entrepreneuriale.

« Il a été largement prouvé que les chefs d’entreprise accompagnés réussissent bien mieux que les chefs d’entreprise non accompagnés » explique Pascal Corbel, enseignant-chercheur à l’Université Paris-Sud qui intervient dans cette formation. Coachés dans le cadre de leur DU, les jeunes entrepreneurs peuvent également compter sur le soutien de l’ONG Enactus France, qui a pour mission d’encourager et de de développer l’entrepreneuriat étudiant.

C’est d’ailleurs par l’intermédiaire d’Enactus que les 3 jeunes gens ont été choisis pour représenter la jeune génération d’entrepreneurs français lors du Sustainable Retail Summit, le premier symposium organisé par le Consumers Good Forum (1). Vendredi 28 octobre dernier, devant un parterre de choix réunissant les plus grands acteurs internationaux de la grande distribution, Alexandre Durand, Sébastien Grondin et Elise Lacave, ont ainsi eu l’opportunité de présenter leur start-up. L’occasion pour eux de nouer des contacts avec quelques acteurs majeurs de la distribution.

« Nous avons pu rencontrer les responsables de Carrefour et Intermarché, prêts à tester notre modèle sur certains de leur magasin » se réjouit ainsi Alexandre Durand avant de conclure : « à nous de faire connaître notre travail, de recruter des métayers pour multiplier les granges et faire bénéficier de notre service au plus grand nombre de glaneurs possibles ». Pour Graapz ! et ses fondateurs, L’aventure ne fait que commencer ! En attendant qu’une grange soit créé près de chez vous, n’hésitez pas à rejoindre cette communauté sur Facebook (www.facebook.com/Graapz) et à faire un tour sur graapz.com.

Notes :

1. Le Consumer Goods Forum (« le CGF ») est une association professionnelle internationale loi de 1901 au service l’industrie des biens de grande consommation. Fort d’un réseau d’environ 400 adhérents, le CGF réunit à parité les dirigeants et les états-majors des leaders mondiaux du secteur : distributeurs, industriels, prestataires de services, associations etc. de 70 pays.

Dernière modification le 5 décembre 2016