Futur ingénieur mais déjà compétiteur !

Par Davina Modely / Publié le 11 mars 2015

Finaliste des championnats d’Ile de France universitaire de boxe française – savate dans la catégorie des moins de 65 kg, Guilhem NEUSCHWANDER, est apprenti en 5e année à Polytech Paris-Sud. Qualifié pour les championnats de France, il continue les compétitions en gardant un objectif : devenir ingénieur !


Guilhem NEUSCHWANDER à l'entrainement. © DR

Qu’est-ce que la savate ?

La savate boxe française est un sport pieds-poings où la puissance des coups est interdite. Elle a pour principal objectif d’être esthétique. C’est un sport se pratiquant avec des chaussures. Les coups de genoux, de tibia et de coude sont interdits. Et il est uniquement autorisé de toucher avec la chaussure, toute frappe au tibia entraine une faute de « hors distance ».

Pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste le championnat de savate ? Quelles en sont les principales étapes ?

Un championnat de savate permet à tous les tireurs (même dénomination qu’en escrime) de se confronter les uns aux autres. Il se déroule habituellement par des phases de poules puis les qualifiés passent aux phases éliminatoires.

Comment pouvez-vous conjuguer vos études d'ingénieur et la pratique de ce sport de combat ?

J’ai toujours pratiqué un sport, qu’il soit de combat ou non, donc allier la pratique de la savate à mes études n’était pas forcément une difficulté. Cependant, c’est devenu plus compliqué à partir du moment où j’ai débuté les compétitions officielles qui nécessitent de l’assiduité tout au long de l’année. J’ai donc dû commencer à mieux organiser mes semaines et mes week-ends afin de pouvoir conjuguer les deux en même temps.

Que vous apporte la pratique de ce sport ?

La pratique de ce sport m’apporte l’esprit de compétitivité, le respect et la patience.

Après ce championnat, avez-vous un autre objectif à atteindre ?

Oui, je m’entraîne à la savate pour passer à la forme de combat, que propose la boxe Française où la puissance des coups et le KO sont permis.

Avez-vous un message à transmettre aux futurs élèves-ingénieurs de Polytech Paris-Sud ?

Oui, j’aimerais faire références à 2 citations. Une qui vient directement de mon club de boxe et l’autre d’un film. Elles sont adaptées à un ring de boxe à mon sens.
-    Ne pas confondre vitesse et précipitation
-    Comme le dit Alfred à Bruce dans Batman : « Lorsque nous tombons, Mr. Wayne, c’est pour mieux apprendre à se relever »

Dernière modification le 11 mars 2015