Agorae : une année de solidarité !

Par Yan Chelminski / Publié le 19 mai 2014

Permettre à des étudiants en difficulté financière d'accéder à une alimentation saine et équilibrée, mais aussi à des produits de la vie courante, à moindre coût, telle était la vocation du projet AGORAe, porté par les étudiants de la FAPS (Fédération des Associations Etudiantes de Paris-Sud)  et inauguré  en mai 2013. Retour sur cette initiative d’épicerie solidaire après une année de fonctionnement. 

Situé au milieu du campus d’Orsay, rien ne différencie le bâtiment 308 de ses voisins. En poussant la porte du 1er étage, ce n’est pourtant ni dans un amphithéâtre ni dans un laboratoire que le visiteur pénètre mais dans une petite épicerie qui n’a rien à envier à la supérette de quartier. On y trouve des denrées alimentaires, fruits et légumes frais, produits d’hygiène et d’entretien, et même des produits surgelés entreposés dans d’imposants congélateurs. Une particularité tout de même : tous les prix sont pratiquement inférieurs de 80% aux prix de vente habituels. A la caisse, c’est Erwan, employé dans le cadre d’un service civique qui vous accueille avec un grand sourire communicatif. 


Les employés d'Agorae au travail © M. Lecompt

Pour discuter, direction le local de vie, où les étudiants peuvent manger, emprunter un livre ou se détendre sur le canapé. Car en effet, comme l’explique notre hôte, « l’AGORAe n’est pas seulement une épicerie. Je la vois aussi comme un carrefour, un lieu d’échange, non seulement entre les étudiants mais aussi entre les associations et certains services de l’université. L’ambiance est détendue et les étudiants qui se sentent un peu perdus mais n’osent pas ou ne savent pas demander conseil aux services administratifs sont moins impressionnés. Ils arrivent à évoquer leurs problèmes. Du coup, nous pouvons les aider soit en les mettant en contact avec des associations soit en leur permettant d’obtenir des aides sociales  ».

70 étudiants bénéficiaires

Dans cette épicerie solidaire, la dépense mensuelle autorisée est de 18€, ce qui correspond à un panier de 90€ en supermarché. Pour bénéficier de cette aide, les étudiants doivent déposer un dossier qui sera examiné par les assistantes sociales de l’université. Pour les étudiants bénéficiaires, le droit d’accès est de 5 mois renouvelable.

« Ainsi, un étudiant qui traverse une période difficile ne doit pas hésiter à venir nous voir s’il pense en bénéficier, même si cette période n’est que transitoire » insiste bien Erwan.  « Une fois le dossier accepté, l’accès à l’épicerie se fait sans contrepartie. Mais beaucoup d’étudiants aiment l’ambiance de cet endroit et décident de nous donner un coup de main. Ils nettoient le local, tiennent la caisse, gèrent les stocks et nous aident à faire tourner l’épicerie » se félicite Erwan.

Actuellement, environ 70 étudiants bénéficient des prix de l’épicerie, et une quinzaine d’entre eux y travaille bénévolement. Les responsables de l’AGORAe aiment encore gagner en visibilité, pour être certain de toucher tous ceux qui en ont besoin. L’épicerie doit parallèlement pérenniser ses différents partenariats. Mais s’il est un pari déjà gagné, c’est bien celui de la convivialité. Et ce ne sont pas les éclats de rire qui résonnent dans le local qui le démentiront.

Contact : Baptiste Laget – La FAPS

Dernière modification le 22 mai 2014