Congrès MATh.en.JEANS : Ne subissez pas les maths, vivez les !

Par Anaïs Vergnolle / Publié le 6 avril 2018

Elèves, étudiants, enseignants et chercheurs des ateliers MATh.en.JEANS de Bourgogne, des Hauts-de-France, de Picardie et d'Ile-de-France, se sont réunis du 23 au 25 mars 2018 sur le campus d’Orsay de l’Université Paris-Sud. Environ 400 collégiens et lycéens répartis dans 37 ateliers ont présenté 78 sujets, au moyen de posters et d’animations sur leur stand du forum, ou sous forme d’exposé en amphithéâtre.


© M. LECOMPT / UPSUD

L’association MATh.en.JEANS a organisé son 29ème congrès national annuel de mathématiques junior au cours des mois de mars et avril 2018. Plusieurs villes de France et à l’étranger (Pondichéry et Chicago ont accueilli près de 4 800 élèves, enseignants et chercheurs, soit 1 000 participants de plus que l’année dernière. Les congrès de Nancy, Lyon, Sarreguemines, Poitiers et Orsay ont lieu simultanément entre le 22 et le 25 mars.

Collégiens et lycéens plongés au cœur de la recherche scientifique

L’organisation du congrès à l’Université Paris-Sud et l’implication laboratoire de Mathématiques d’Orsay (Université Paris-Sud/CNRS) dans les ateliers MATh.en.JEANS reflètent la volonté commune de promouvoir la culture scientifique auprès du public et d'encourager les jeunes à s'orienter vers des études scientifiques, en particulier en mathématiques.

Les élèves des ateliers MATh.en.JEANS ont, pour la plupart, entre 11 et 17 ans. C'est donc la première fois qu'ils entraient sur un campus universitaire. Les participants ont ainsi pu échanger entre camarades et chercheurs sur leurs pratiques des mathématiques. Les élèves ont également eu l’occasion d’assister chaque jour à des conférences de scientifiques reconnus.

Le congrès a été inauguré par une présentation sur l’intelligence artificielle de Cédric Villani, mathématicien et lauréat de la Médaille Fields, et s’est clôturé par le spectacle « Pi, le nombre à deux lettres », de François Perrin.

L’association MATh.en.JEANS et sa méthode

Association née en 1989, MATh.en.JEANS impulse et coordonne des ateliers dans les établissements scolaires sur le principe du fonctionnement de la recherche mathématique. Ces ateliers existent dans toute la France et sont ouverts à tous les établissements quelle que soit leur position sociogéographique. Ils permettent aux élèves de devenir eux-mêmes des apprentis chercheurs en les immergeant dans les mathématiques vivantes au contact de chercheurs professionnels. Le congrès annuel réunit tous les ateliers dans des lieux choisis pour leur dynamisme scientifique afin de valoriser la présentation des travaux des élèves, l’image des sciences et leur apprentissage.

Les mathématiques sont encore considérées comme un outil de sélection à bien des niveaux. C'est pour pallier à cette situation que les élèves de MATh.en.JEANS ne sont pas choisis parmi les bons élèves, mais parmi les volontaires. Leur participation à l’atelier leur permet de découvrir les mathématiques sous une forme moins académique, et certains d’entre eux révèlent des qualités qui n'auraient pu s’exprimer dans l’enseignement traditionnel. Lors du congrès, la non-sélection est d’autant plus importante : les élèves ont le courage de venir présenter leur travail, de l’exposer aux questions et à la critique.


© M. LECOMPT / UPSUD

Exemples de sujets d’ateliers et d’exposés

Noix de Coco dans la tour Montparnasse (Collège Alain Fournier, Orsay) :
Vous êtes au pied de la tour Montparnasse avec deux noix de coco. Vous voulez savoir à partir de quel étage une noix de coco va se briser si on la jette par la fenêtre (toutes les noix de coco se cassent à partir du même étage). Combien de voyages sont nécessaires ? Et si vous avez trois noix de coco ? Et si l'ascenseur est en panne, et que vous voulez gravir le moins d'escalier possible ?

Promenade Aléatoire (Collège Iqbal Masih, Saint Denis) :
Un promeneur choisit son chemin au hasard dans une ville : à chaque intersection, il prend une des rues au hasard (peut-être celle qu'il vient de prendre ...). Revient-il facilement à son point de départ ? En combien de temps ? Comment cela dépend-il de la forme de la ville ? Est-ce une bonne méthode pour rentrer chez soi ?

Robots et Labyrinthes (Lycée Marguerite de Navarre, Bourges) :
On considère un robot pouvant se déplacer dans 4 directions (N, S, E, O) et un labyrinthe quelconque composé de cases vides et de murs (un mur a la même dimension qu’une case vide). 1-Pouvez-vous proposer un algorithme permettant au robot de sortir de n’importe quel labyrinthe ? 2-Pouvez-vous quantifier le temps moyen qu’il va falloir au robot pour sortir ? 3-Imaginez maintenant que le robot dispose de la possibilité de voir le bout d’un couloir, et également se rappelle de la partie du labyrinthe qu’il a déjà parcouru. Pouvez-vous améliorer votre algorithme ?

Dernière modification le 6 avril 2018