Cristallo-graphique : les cristaux comme vous ne les avez jamais vus

Par Anaïs Vergnolle / Publié le 14 décembre 2017

L’équipe « La physique autrement » du Laboratoire de Physique des Solides (LPS – UPSud/CNRS), présente sa nouvelle production « Cristallo-graphique », qui raconte la cristallographie de manière inattendue, depuis ses origines jusqu’aux recherches modernes.

Des techniques d’impression originales

Cristallo-graphique est un projet collaboratif mené par l’illustratrice scientifique Marianne Tricot, étudiante à l’École Estienne et le physicien Julien Bobroff, professeur à l’Université Paris-Sud. Ensemble, ils mettent en scène la cristallographie dans des formats et des moyens d'expression artistiques originaux : la gravure, qui consiste à creuser ou inciser une surface dure, la lithographie, qui reproduit par impression des dessins tracés à l’aide d’un corps gras sur une pierre calcaire et la sérigraphie, qui utilise les pochoirs.

Les cristaux sous toutes leurs formes

De la diversité de ces supports résulte un formidable objet de médiation qui invite à penser une nouvelle forme de récit scientifique :

  • Des gravures pour expliquer comment des réseaux d'atomes composent la matière

  • Des lithographies pour comprendre la croissance des cristaux

  • Des sérigraphies pour mettre en scène la couleur des minéraux

  • Un livret de dessins pour retracer l'histoire et les recherches récentes en cristallographie

Toutes les images peuvent être téléchargées et utilisées librement : www.vulgarisation.fr

Pour retrouver les impressions originales de « Cristallo-graphique », rendez-vous en avril 2018 pour une exposition inédite à la Bibliothèque universitaire d’Orsay !

Créé en 2013, le groupe de recherche « La Physique Autrement », cherche à réinventer la façon de donner à voir la physique, en partant notamment des recherches menées au sein du Laboratoire de Physique des Solides. De nombreuses collaborations sont menées avec des chercheurs dans différents domaines, mais aussi des graphistes, des designers, des étudiants ou des musées. L'objectif est de favoriser le développement d’actions de vulgarisation innovantes et d'imaginer de nouveaux outils et modes de diffusion et d’enseignement des découvertes récentes de la physique de la matière.

Dernière modification le 14 décembre 2017