La MISS entre en pratique

Par Cécile Pérol et Gaëlle Degrez / Publié le 15 juin 2015

Vendredi 12 juin, la vice-Présidente de la Région Île-de-France, Isabelle This Saint Jean a assisté à l’un des quinze ateliers scientifiques en cours de tests dans le cadre de la future Maison d’Initiation et de Sensibilisation aux Sciences (MISS).


Isabelle This Saint Jean, lors de la visite des ateliers organisés par la MISS le 12 juin 2015. © M. LECOMPT / UPSud

La Maison d’Initiation et de Sensibilisation aux Sciences (MISS) est un projet de culture scientifique à vocation régionale qui ouvrira ses portes en 2016. Ce projet est porté par la Région Île-de-France, en partenariat avec La Diagonale Paris-Saclay, la composante Sciences-Société de l’Université Paris-Saclay.

L’objectif de ce nouvel équipement est d’établir des contacts directs entre chercheurs et élèves âgés de 8 à 15 ans accompagnés de leurs enseignants. Il s’agit d’éveiller le plus tôt possible, chez les jeunes et particulièrement les jeunes filles, l’intérêt pour des études et des carrières dans le domaine des sciences expérimentales et développer chez eux la capacité à comprendre la démarche scientifique.

Idéalement située sur le campus d’Orsay de l’Université Paris-Sud, c’est-à-dire dans un environnement de recherche, la MISS comprendra des laboratoires équipés comme de véritables laboratoires de recherche. Ainsi, sur des temps variés allant d’une demi-journée à une semaine, la MISS proposera l’accueil et l’hébergement de scolaires de toute l’Ile-de-France.

Classes d'éveil aux sciences


Des élèves expliquent le principe de l'extraction des animaux du sol à Isabelle This Saint Jean, vice-présidente de la Région Ile-de-France, et Sylvie Retailleau, doyenne de la Faculté des Sciences de l'Université Paris-Sud, avec l'aide d'Ewen Georgelin, ATER et animateur de la journée.© M. LECOMPT / UPSud

Depuis septembre 2013, des enseignants-chercheurs, des chercheurs et des doctorants travaillent à la conception d’une quinzaine d'ateliers scientifiques qui seront proposés à l'ouverture de la MISS. Depuis quelques semaines, ces ateliers sont testés par des classes volontaires. Les élèves sont accueillis, sur une journée, à la Faculté des sciences d'Orsay de l’Université Paris-Sud, dans les laboratoires de recherche ou les salles d'enseignement, pour suivre ces ateliers, en attendant l'installation dans le bâtiment dédié au projet (Bât. 204 du campus de la Faculté des sciences d'Orsay).

Vendredi 12 juin, la Vice-Présidente de la Région Île-de-France en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche, Isabelle This Saint Jean, et des acteurs de Centre de culture scientifique, technique et industrielle (CCSTI) franciliennes ont assisté à la restitution de l’un de ces ateliers.

Étudier «la vie dans le sol»


Ewen Georgelin, ATER, anime la restitution de l'atelier. © M. LECOMPT / UPSud

Des élèves de CM1 de l'Ecole du Centre de la Ville d'Orsay ont été accueillis au Bât. 360 pour travailler autour de la thématique de « la vie dans le sol », atelier mis en place sous la responsabilité de Sophie Nadot, professeur au laboratoire Ecologie Systématique et Evolution (ESE - Université Paris-Sud/CNRS). Ewen Georgelin, Attaché Temporaire d'Enseignement et de Recherche, a pris en charge l'animation de cette journée. Après une étape de terrain dans le parc botanique du Campus, afin de récolter et d'apprendre à récolter des échantillons de sol et de litières, ils se sont rendus dans les salles d'enseignement associées au laboratoire ESE.

Ils ont ainsi appris à extraire les animaux du sol avec des appareils de Berlèze, puis ils ont observé la diversité de la faune recueillie avec des loupes binoculaires, afin de procéder à une classification via une clé de détermination. En début d'après-midi, les enfants ont restitué leurs travaux, devant la délégation régionale, en expliquant les différentes étapes de leur démarche scientifique et exploratoire, et ils ont pu échanger sur cette expérience d'atelier MISS avec la vice-présidente Isabelle This Saint Jean. Avant de retourner à l'Ecole du Centre, un goûter bien mérité les attendait.


De gauche à droite : Valérie Fortuna, CR CNRS et coordinatrice scientifique de la MISS, Sylvie Retailleau, Doyenne de la Faculté des Sciences d’Orsay, Isabelle This Saint Jean, vice-présidente de la région Ile-de-France et Ewen Georgelin, ATER. © M. LECOMPT / UPSud

Les ateliers MISS impliquent actuellement une quinzaine de laboratoires franciliens. Pour UPSud/CNRS : CFIC, Neuro PSI, ESE, FAST, GEOPS, GHDSO, IMNC, IAS, ICMMO, IEF, ISMO, Labo Maths. Mais aussi la MAE (Maison d'Archéologie et d'Ethnologie) de Paris Ouest/Paris I, SSE de Centrale-Supélec, SATIE de l'ENS Cachan. D'autres laboratoires et établissements de recherche apportent également leur soutien et/ou participation scientifique au projet : LPS, LRI et IBP pour UPSud/CNRS, mais aussi INRIA, INRA, Institut Cochin (Inserm/CNRS), Télécom Paris Tech et CEA.

Des acteurs de la culture scientifique et technique franciliens participent/participeront  à la construction de la MISS comme concepteur d'atelier ou bien en soutien logistique (mis en place de manips d'exposition ou formation à l'animation) :  Arkéomédia, CVC (UPSud), les Petits Débrouillards, APIS (Exploradôme), la Maison des Sciences de Chatenay-Malabry, l'Ecole de la Médiation, Palais de la Découverte, … Le rectorat de Versailles met à disposition 2 enseignants de primaire et collège pour aider aux aspects pédagogiques des ateliers.

Contact : valerie.aubry-fortuna @ u-psud.fr ou 01 69 15 33 54

Dernière modification le 23 juin 2015