Femmes et sciences : des liaisons dangereuses ?

Mercredi 27 mai 2015, l'Université Paris-Sud organise le colloque « Femmes et sciences : des liaisons dangereuses ? ». Ouverte à tous, l' objectif de cette journée est de donner la parole à des femmes qui œuvrent dans le domaine des sciences afin qu’elles nous relatent leurs expériences, leurs parcours, les éventuelles difficultés qu’elles ont pu rencontrer. Il s’agit de comprendre et analyser à travers ces témoignages quels peuvent être les moments et les lieux les plus cruciaux dans les processus d’éviction ou d’accession des femmes aux postes de responsabilités ou de pouvoir.

Programme, inscriptions et détails des événements sur le site du colloque Femmes et Sciences

Encore au XXIe siècle, les femmes restent globalement peu nombreuses dans les cursus scientifiques du supérieur (surtout dans les sciences « dures ») et par conséquent dans les métiers en découlant. Les sciences dures ont ainsi encore du mal à les séduire, et ce dès la Terminale scientifique où elles ne représentent que 45% des effectifs. La France accuse par ailleurs un retard par rapport aux autres pays européens, avec seulement 27% de chercheuses contre 33% en Europe [1]. Les raisons de cette désaffection et de ces disparités sont scrutées par de nombreuses études historiques et sociologiques qui attestent, entre autres, de l’importance des socialisations familiale, professionnelle, scolaire, ou encore médiatique, très sexuées. Cela se traduit par une reproduction sociale (inconsciente, le plus souvent), qui vient renforcer les préjugés des filles sur des carrières présentées encore aujourd'hui comme "difficilement conciliables avec une vie de famille". Bon nombre d’initiatives, d’associations et de lois, une parité de plus en plus instituée, semblent toutefois faire bouger les lignes. Cependant les stéréotypes, des "traditions" et l'autocensure persistent, sans donner assez de nouveaux modèles forts pour les jeunes femmes.

Une journée de débats et d'échanges

Au moment où les 19 établissements d'enseignement supérieur et de recherche du Plateau de Saclay s'engagent ensemble dans l'Université Paris Saclay, le colloque « Femmes et sciences : des liaisons dangereuses ? » se veut un temps de réflexion sur la place des femmes et des hommes  sur le Campus Paris-Saclay. Il s'agira d’interroger, à travers l’Université Paris-Saclay, les questions relatives à la parité et à l’égalité des sexes, en sciences et de réfléchir à des propositions pour l'avenir sur ce campus. Librement emprunté à Pierre Choderlos de Laclos, le titre de ce colloque n’est pas simplement « accrocheur » mais il exprime les questions posées par les relations, les influences réciproques et les dynamiques convergentes ou divergentes, dans l’accession des femmes aux sciences.

Un Concours de slogans et une exposition

Parallèlement au colloque,  et pour interpeller la population étudiante du Campus Paris-Saclay, un concours de slogans est lancé : il s’agit de proposer un slogan de 110 caractères en lien avec le thème du colloque. Sélectionné par un jury composé de professionnels de la communication, le meilleur d’entre eux se verra remettre un prix le jour même du colloque. Pour y participer, envoyez votre slogan à l’adresse suivante : femmes.sciences @ u-psud.fr

Enfin, le public pourra également découvrir des portraits de femmes scientifiques issus de l'exposition « Infinités plurielles ». Commandée par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et réalisée par Marie-Hélène Le Ny, photographe, cette exposition donne la parole à de jeunes chercheuses, professeures ou ingénieures qui racontent les recherches les plus étonnantes, entraînant le public avec passion dans les coulisses mystérieuses de notre monde. Dix-huit portraits seront exposés  dans le bâtiment des colloques de l’Université où se tiendra la journée et vingt-quatre panneaux seront installés en extérieur, sur les palissades du chantier du futur Institut des Mathématiques sur le Campus universitaire, lieu de passage très fréquenté par les usagers et promeneurs du Campus, au cœur du parc classé Jardin botanique. L'exposition y sera présentée jusqu’au 25 juin 2015.

[1] Bulletin des statistiques de l’Unesco, décembre 2012.

Email : femmes.sciences @ u-psud.fr

Comité scientifique :
– Françoise Combes, Observatoire de Paris, professeure au Collège de France, chaire Galaxies et cosmologie.
– Elsa Dorlin, philosophe contemporaine, professeure de philosophie politique et sociale au département de Science politique de l’Université Paris 8
– Hélène Gispert, Professeure d’histoire des sciences à l’Université Paris-Sud
– Colette Voisin, Professeure des universités, vice-Présidente Formations et Vie étudiante de l’Université Paris-Sud

Comité d’organisation :
– Anaïs Bohuon, chargée de mission « Egalité des sexes et Lutte contre les discriminations à l’Université Paris-Sud, Maitre de conférences à l’UFR STAPS, Université Paris-Sud;
assistée de Brigitte Bourdon, directrice de la communication, Université Paris-Sud
et Emmanuelle Louis, chargée de l’événementiel à la direction de la communication, Université Paris-Sud

Dernière modification le 20 mai 2015