Et le plus beau cristal est...

Par Gaëlle Degrez / Publié le 27 mai 2014

Le Laboratoire de Physique des Solides (LPS – UPSud/CNRS) a accueilli la remise des prix de l’Académie de Versailles du Concours national de croissance cristalline le 21 mai dernier. Retour sur cette belle manifestation à laquelle participaient plus de 150 élèves des collèges et lycées de la région venus avec leurs enseignants.


Croissance de cristaux de CuSO4 et de KDP réalisée au Laboratoire de Physique des Solides © Julien Bobroff et Vincent Jacques (UPSud/LPS)

Les couloirs du Laboratoire de Physique des Solides avaient un petit air de fête ce 21 mai dernier. Les collégiens et lycéens d’une dizaine d’établissements de la région étaient en effet invités à découvrir le palmarès du concours de croissance cristalline, récompensant les plus beaux et les plus gros des cristaux qu’ils aient réalisés. S’inscrivant dans le cadre de l’année internationale de la cristallographie 2014, cette opération a aussi permis à ces jeunes de faire des sciences autrement, de façon ludique et conviviale.  

Concours national de croissance cristalline


Les élèves du Collège de La Guyonnerie (Bures sur Yvette) et du lycée Descartes (Montigny Le Bretonneux) ont reçu le premier Prix, chacun dans leur catégorie. © M. Lecompt / UPSud

Initié il y a 3 ans dans l’Académie de Lille par l’Union des Professeurs de Physique et Chimie (UDPPC), ce concours s’est étendu au niveau national pour cette édition 2013-2014 dans une dizaine d’Académie, dont celle de Versailles. Avec succès d’ailleurs puisque « dans l’académie de Versailles, une quarantaine de groupes provenant de quatre collèges et neuf lycées ont été inscrits par leurs enseignants» se réjouit Marianne Impéror, chercheur au Laboratoire de Physique des Solides (LPS- UPSud/CNRS) et correspondante régionale du comité d’organisation de l’année de la cristallographie en France.

Au total, près de 335 élèves se sont ainsi investis dans ce concours qui consistait à faire croître un monocristal à partir d’une solution sursaturée en sel en l’espace de seulement six semaines. Le but étant d’obtenir le plus gros mais aussi le plus pur des cristaux. Au mois de janvier dernier, les équipes qui avaient jusqu’à la mi-octobre 2013 pour s’inscrire, ont reçu un coffret contenant le sel, en l’occurrence du sulfate de cuivre.

La première étape consistait à faire pousser les premiers petits cristaux de sulfate de cuivre. Plusieurs méthodes étaient proposées aux enseignants dans des tutoriels en ligne , avec des phases plus ou moins accélérées de chauffage et de refroidissement de la solution. Une fois l’amorce obtenue, le germe le plus régulier récupéré, l’opération devait être ensuite patiemment et délicatement renouvelée en replongeant chaque nouveau cristal dans un nouveau bain de la solution saturée de façon à obtenir une croissance régulière et parfaite.


Madame Chandesris, Directrice du LPS accueille les participants à la remise des prix qui fut aussi l’occasion pour les élèves et leurs professeurs de visiter le laboratoire, avant de partager ensemble un goûter. © M. Lecompt / UPSud

Avec un certain nombre de ses collègues, Elise Azar et Vincent Jacques du LPS, mais aussi Loreynne Pinsard et Romuald Saint-Martin de l’Institut de Chimie Moléculaire et des Matériaux d’Orsay (ICMMO – UPSud / CNRS) et Susan Fetics du Laboratoire d’Enzymologie et Biochimie structurales (LEBS – CNRS) Marianne Impéror est intervenue dans les classes pour aider et encourager les élèves dans leurs projets. Ces interventions ont eu lieu grâce au soutien financier du Labex PALM (Physique : Atome, Lumière, Matière) et de l’Université Paris-Sud.

Au total, près d’une vingtaine de cristaux ont été envoyés au jury par les équipes de l’académie de Versailles. Et ce sont finalement les élèves du Collège de La Guyonnerie (Bures sur Yvette) et du lycée Descartes (Montigny Le Bretonneux) qui ont reçu le premier Prix, chacun dans leur catégorie. Pour compléter le palmarès, les meilleures photos mais aussi vidéos ont été récompensées, tout comme la gagnante du quiz proposé aux élèves lors de la remise des prix. Au vu du succès de l’opération, les organisateurs réfléchissent déjà à sa reconduction.   

Considérant qu’elle est « omniprésente dans la vie quotidienne et qu’elle est à la base de l’élaboration de tous les nouveaux matériaux, allant du dentifrice aux éléments d’avion », l’Assemblée générale des Nations Unies a mis la cristallographie à l’honneur tout au long de l’année 2014, proclamée Année internationale de la Cristallographie. Peu connue du grand public, cette science qui scrute la structure intime de la matière se révèle particulièrement fertile dans de nombreuses disciplines aussi diverses que la physique, la chimie, les mathématiques, la biophysique, la médecine, la science des matériaux ou encore les sciences de la Terre. Une série de manifestations pour découvrir ou approfondir cette discipline sont organisées tout au long de l’année.
Infos : www.aicr2014.fr

 

Contact : Marianne Impéror – Laboratoire de Physique des Solides (LPS - UPSud/CNRS) – marianne.imperor@u-psud.fr (marianne.imperor @ u-psud.fr)
Le site web dédié

Dernière modification le 28 mai 2014