Trois physiciens salués comme des évaluateurs hors pairs par la société américaine de physique

Par Gaëlle Degrez / Publié le 25 mars 2019

Trois physiciens salués comme des évaluateurs hors pairs par la Société Américaine de Physique Joo-Von Kim, Renaud Parentani et Robert Botet figurent parmi les lauréats 2019 du programme mis en place par la prestigieuse Société Américaine Physique pour récompenser un travail remarquable de « referee ».

L'évaluation par les pairs est un principe fondamental de la recherche scientifique. Appliqué à la publication d’articles dans des revues à comité de lectures, il se traduit par la relecture attentive et critique du-dit article par plusieurs chercheurs-ses, généralement deux, du même domaine que les auteurs. Cette mission d’évaluation, ou de « referee » en anglais, représente une part non négligeable de l’activité d’un.e chercheur.se.  Sa qualité et sa pertinence peuvent permettre aux auteurs d’améliorer certaines formulations, de corriger certaines imprécisions et in fine d’augmenter la qualité et la lisibilité des publications.

Forte de ce constat la Société Américaine de Physique (APS), éditrice entre autres de Physical Review, un ensemble de revues prestigieuses qui couvrent tous les domaines de la physique, a décidé dès 2008 de lancer un programme annuel pour saluer le travail remarquable et l’investissement exceptionnel d’environ 150 évaluateurs parmi les plus de 70 000 actifs dans ce domaine. 

Trois chercheurs de l’Université Paris-Sud figurent parmi les 143 lauréats de l’édition 2019

Joo-Von Kim est chercheur CNRS au Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies (UPSud/C2N- CNRS). Ses travaux portent notamment sur le nanomagnétisme et la spintronique. Il s’intéresse particulièrement aux processus non linéaires et stochastiques de l’aimantation pour des nouvelles technologies de l’information.

Renaud Parentani est Professeur de classe exceptionnelle à l’Université Paris-Sud. Il effectue ses recherches au Laboratoire de Physique Théorique (UPSud/LPT – CNRS) et s’intéresse  aux trous noirs et à la cosmologie primordiale, et plus particulièrement aux effets quantiques que l'on rencontre dans les champs gravitationnels intenses.

Robert Botet est chercheur CNRS, numéricien au Laboratoire de Physique des Solides (UPSud/LPS – CNRS), dans l’équipe "Théorie de la Matière Molle". Il modélise la dynamique des systèmes finement divisés en nanoparticules, pour dévoiler ensuite par simulations numériques sur ordinateur comment ces petites particules s'auto-assemblent pour former des matériaux structurés.

Ils ont été récompensés pour la qualité, le nombre et la rapidité de leurs rapports. Dans son communiqué, la Société Américaine de Physique a exprimé sa gratitude envers les services exceptionnels qu’ils ont rendus à la communauté des physiciens.

L’ensemble des lauréats sont originaires de plus de 50 pays différents.

Dernière modification le 26 mars 2019