Quatre chercheurs de Paris-Sud, distingués par l'Académie des sciences

Par Gaëlle Degrez / Publié le 24 octobre 2019

Quatre chercheurs de l’Université Paris-Sud figurent parmi les lauréats distingués lors de la remise des prix 2019 de l’Académie des sciences qui s’est tenue le 15 octobre 2019 sous la coupole de l’Institut de France.


© Simon Cassanas.

Comme chaque année, l'Académie des sciences remet, l’ensemble des prix et médailles qu'elle a attribués en 2019, lors de deux cérémonies exceptionnelles sous la coupole de l'Institut de France. La première de ces cérémonies s’est déroulée le 15 octobre tandis que la seconde se tiendra le 26 novembre 2019. Quatre chercheurs de l’Université Paris-Sud figurent parmi les lauréats. Les prix de l'Académie des sciences honorent chaque année des scientifiques d'expérience et encouragent de jeunes chercheurs en début de carrière. Ils sont attribués grâce à la générosité de donateurs privés, d'organismes d'État ou d'entreprises, et concernent l'ensemble des domaines de recherche, fondamentaux ou appliqués.


© Simon Cassanas.

Nicolas CURIEN, professeur au département de mathématiques de l’Université Paris-Sud, lauréat du Prix Jacques Herbrand 2019

Les travaux riches et marquants de Nicolas Curien concernent les cartes planaires aléatoires et les objets aléatoires qui y sont associés. Avec ses collaborateurs, il a par exemple apporté la preuve de la sous-diffusivité de la marche aléatoire sur la quadrangulation infinie uniforme du plan, il a introduit (et étudié) une nouvelle et importante classe de triangulations hyperboliques du plan, il a relié des propriétés des cartes aléatoires aux processus de croissance-fragmentation de Bertoin, et également introduit et étudié les arbres à boucles, qui sont des objets naturels pour comprendre la structure à grande échelle de certaines cartes aléatoires décorées.

Yves BENOIST, directeur de recherche CNRS au laboratoire de mathématiques de l’Université Paris-Sud est lauréat du Prix Léonid Frank 2019

L'ensemble des travaux de recherches d’Yves Benoist concernent l'étude des actions de groupes sur des variétés: géométrie, dynamique, marche aléatoires sur les groupes, représentations. Yves Benoist a résolu des conjectures difficiles, il a introduit des outils puissants, et obtenu des résultats spectaculaires.

Citons quelques exemples frappants :
Il a donné avec T. Kobayashi un critère pour que la représentation régulière de certains espaces homogènes soit tempérée.

Il a résolu une conjecture de Katok-Hurder dans ses travaux avec Foulon et Labourie sur les flots et difféomorphismes Anosov à distributions stables et instables lisses, généralisant en toute dimension un théorème de Ghys.

Ses résultats avec J.F. Quint sur les adhérences d'orbites de sous-groupes discrets sur des espaces de volume fini et l'étude des mesures limites ont révolutionné le sujet.

Yves Benoist a démontré avec D. Hulin des conjectures de Schoen-Li-Wang et Markovic sur la distance d'une quasi-isométrie aux applications harmoniques.


© Simon Cassanas.

Jacqueline BLOCH, directrice de recherches au Centre national de la recherche scientifique au laboratoire C2N (CNRS/Université Paris-Sud/Paris-Saclay) est lauréate du Prix Ampère de l'Electricité de France 2019

Les travaux de Jacqueline Bloch sont pionniers dans le domaine des polaritons de cavité dans les semi-conducteurs. Ses percées dans le domaine expérimental, couplées à la compréhension profonde d'un sujet subtil où régnait une certaine confusion, ont fait de Jacqueline Bloch le leader mondial de la recherche sur les condensats de Bose-Einstein de polaritons, qui viennent enrichir un vaste domaine de la physique allant de l'hélium liquide aux gaz quantiques ultra-froids.

MERIGOT Quentin, professeur à l’Université Paris-Sud au laboratoire de mathématique est lauréat du Prix Blaise PASCAL du GAMNI-SMAI (Sciences mécaniques et informatiques) 2019

Les recherches de Quentin Mérigot associent une profondeur mathématique indiscutable à une créativité numérique naturelle. Ils forment une combinaison unique d’analyse, de théorie de la mesure, de géométrie discrète, et d’algorithmique. Ses algorithmes pour le transport optimal sont à l'origine de nombreuses applications à l'industrie et aux sciences des données.

Son Prix lui sera remis lors d’une seconde cérémonie qui se déroulera le 26 novembre 2019

Dernière modification le 24 octobre 2019