Devenez chasseur de cratères d’impact !

Par Gaëlle Degrez / Publié le 23 septembre 2019

Participez à la recherche de nouveaux cratères d’impact grâce à un nouveau programme de science participative co-conçue par un enseignant-chercheur du laboratoire Géosciences Paris-Sud (GEOPS- UPSud/CNRS). Ce programme va vous permettre d’en apprendre plus sur les processus d’impacts tout en aidant les scientifiques à mieux reconstituer l'histoire des collisions avec la Terre.


cratère Monturaqui au Chili (450 m de diamètre)

Si La Terre est bombardée de manière presque uniforme depuis le début de son histoire, la répartition géographique des cratères terrestres connus est inhomogène sur les différents continents. Sur les 190 structures d'impact connues sur Terre, plus de la moitié sont situées en Europe et en Amérique du Nord. En surface, la majorité des cratères supérieurs à 6 km de diamètre ont été probablement découverts mais il reste à découvrir des dizaines de cratères entre 1 et 6 km de diamètre et peut-être quelques centaines de cratères dont le diamètre est inférieur à 1km. Et il reste sans aucun doute de nombreuses structures d’impact à découvrir en surface ou cachées dans le sous-sol.

De nombreux chercheurs et amateurs ont identifié ces dernières années de potentielles structures d'impact grâce à l'imagerie satellite. De nombreuses bases de données existent et il reste un travail de terrain considérable pour explorer toutes les structures identifiées. Vigie-Cratère vous propose de devenir un apprenti chercheur de cratères grâce à un nouveau protocole d'identification basé sur des données topographiques (relief ombré) qui peuvent révéler des dépressions circulaires invisibles sur l'imagerie satellite.

Participez, échangez

Pour toutes les structures identifiées, vous aurez la possibilité de voter sur leur nature à partir de simples observations sur les données d'imagerie et les données topographiques. Vigie-Cratère vous propose également d'enrichir les connaissances actuelles sur les structures potentielles en récoltant des photos de terrain (paysage, roche) que vous pourriez réaliser si vous vous déplacez ou si vous habitez à proximité. Un espace est également prévu pour vous permettre d'échanger avec les autres participants afin de débattre sur les données récoltées et les résultats préliminaires.

Ces données seront utiles pour décider une mission scientifique dédiée. Les résultats obtenus seront mis à disposition de tous les chercheurs désireux d’étudier les structures identifiées et de développer des programmes de recherche. Les publications scientifiques associeront les explorateurs ayant contribué à l’identification de la structure circulaire dont l’origine est confirmée, sur un modèle de collaboration professionnels-amateurs.

Rendez-vous sur http://www.vigie-cratere.org

Vigie-Cratère a été pensé par deux chercheurs spécialistes des impacts, Sylvain Bouley (GEOPS, UPSud /CNRS) et David Baratoux (GET, IRD) et développé dans le cadre du programme Vigie-Ciel porté par le Muséum National d’Histoire Naturelle et en partenariat avec l’Observatoire de Paris, Universcience, l’Université Grenoble Alpes et l’Institut Pythéas. Vigie-Cratère est le 3ème volet du programme de sciences participatives Vigie-ciel

 


(gauche) image en relief ombré du meteor crater utile pour mettre en évidence la dépression circulaire (droite) image satellite du meteor crater en Arizona (1.5) km

200 000 images
Afin de rechercher les nouveaux cratères d’impact, 200 000 images en relief ombré de 50x50 km avec une résolution de 90 m basées sur les données SRTM couvrant la surface des continents sont soumises aux participants qui les analyseront. Un tutoriel aide chaque participant à apprendre à reconnaître une dépression circulaire à partir des images en relief ombré. L'explorateur de structures d'impact peut délimiter les structures identifiées et les soumettre ensuite au vote des autres participants. Le module de vote permet aux participants de donner leur avis sur la nature des structures identifiées. La liste des structures est mise en ligne à la disposition de tous les participants sur un globe terrestre 3D.

 

Contact : Sylvain Bouley – GEOPS- UPSud/CNRS) - sylvain.bouley @ u-psud.fr

Dernière modification le 23 septembre 2019