Planck : Jean-Loup Puget lauréat des prix Shaw et Gruber 2018

Par Gaëlle Degrez / Publié le 16 mai 2018

La Fondation Shaw vient de décerner le prix Shaw 2018 dans la catégorie astronomie à Jean-Loup Puget, directeur de recherche émérite à l’Institut d’Astrophysique Spatiale (IAS – UPSud/CNRS) pour ses travaux dans la détection de rayonnements cosmologiques et astrophysiques dans le domaine spectral infrarouge et micro-ondes. Quelques jours plus tôt, c’était la fondation Gruber qui lui attribuait le Prix Cosmologie 2018 ainsi qu’au chercheur italien Nazzareno Mandolesi et à l'équipe Planck. Jean-Loup Puget est principal investigator de l’instrument HFI (hautes fréquences), développé par l’IAS et Nazzareno Mandolesi de l’instrument LFI (basses fréquences) qui équipaient le satellite Planck.


© CNES/Rachel Barranco, 2014

Quel est l’âge de l’Univers ? Quelle est sa forme ? Comment va-t-il évoluer ? Pour répondre à toutes ces questions, il fallait pouvoir remonter dans le temps et capter la toute première lumière émise par l’Univers 370 000 ans après le Big Bang, soit il y a environ 13,8 milliards d’années. C’est le défi qu’a relevé le satellite Planck. De 2009 à 2013, le satellite de l'Agence Spatiale Européenne a collecté des données qui ont fourni à la cosmologie la description définitive de l'univers à la plus grande et à la plus petite échelle.


Carte de la Galaxie à 353 GHz vue par Planck-HFI. Les couleurs indiquent l'intensité de l'émission, les reliefs tracent la projection sur la ligne de visée de la direction du champ magnétique galactique. © ESA - Collaboration Planck

La plus ancienne image de l’Univers

Planck se composait de deux instruments : L'instrument à haute fréquence (HFI), a étudié l'univers dans le domaine des lumières dans l'infrarouge lointain et le sub-millimétrique; l'Instrument à Basse Fréquence (LFI) l’a observé dans le domaine des ondes radio. Planck a effectué un sondage de tout le ciel par période de 6 mois. Des cartes du ciel entier à haute résolution angulaire et dans 9 bandes en fréquence ont été mises à disposition de la communauté scientifique un an après la fin de la mission, lui procurant ainsi une vision du ciel entier d'une qualité jamais atteinte sur un domaine de fréquences peu connu. Le grand domaine de fréquences de Planck ayant justement été choisi dans le but d'optimiser la séparation des émissions galactique, extra-galactique et du fond de rayonnement cosmologique.

Planck a observé le rayonnement fossile, la plus ancienne image de l’univers, encore appelé fonds diffus cosmologique. Aujourd’hui, avec l’analyse complète des données, la qualité de la carte obtenue est telle que les empreintes laissées par la matière ordinaire, noire et les neutrinos primordiaux, entre autres, sont clairement visibles.

Planck a aussi pu mesurer, avec une précision sans précédent, le contenu et la géométrie de l'univers, l'empreinte du gaz chaud dans les amas de galaxies et des lentilles gravitationnelles à grande échelle, a fortement contraint la phase "inflationniste" des tout premiers instants de l’univers, a précisé quand les premières étoiles se sont formées et a fourni des informations uniques sur la poussière interstellaire et les champs magnétiques dans notre Galaxie.

Une magnifique récompense

Ces deux distinctions sont une magnifique récompense pour Jean-loup Puget ainsi que pour les équipes techniques et scientifiques de la mission, et en particulier l'équipe de l'instrument HFI dont l'IAS avait la responsabilité. L'IAS s’est en effet très fortement impliqué dans plusieurs aspects de Planck-HFI autant du point de vue de l'instrumentation (tests et étalonnages dans les locaux de l'IAS, design mécanique & thermique, intégration, etc.), des opérations en vol (dans le centre IDOC), du traitement des données et de leur analyse scientifique (équipe MIC). Les chercheurs de l'IAS ont également participé activement à de nombreux groupes de travail de Planck.

Les prix Shaw sont une série de récompenses scientifiques remises à Hong Kong chaque année depuis 2004 par la fondation Shaw. Parfois surnommés les « prix Nobel asiatiques », ils sont accompagnés d'une récompense d'un million de dollars américains grâce au don philanthropique du magnat des médias hongkongais, Run Run Shaw, qui a créé le prix et la fondation qui porte son nom. Le prix sert à récompenser des scientifiques dans les domaines de l'astronomie, des sciences biologiques et médicales et des mathématiques. Le prix sera décerné en septembre 2018 à Hong Kong

Le prix Peter-Gruber de cosmologie est une distinction décernée par la fondation Peter Gruber (en) depuis 2000. Il distingue des individus « ayant contribué à des avancées fondamentales dans le domaine de la cosmologie » et « encourage l’exploration d’un domaine qui influence la façon dont on appréhende et comprend notre univers ». Sa dotation annuelle est de 500 000 dollars. Il est attribué en partenariat avec l’union astronomique internationale. Le prix sera décerné le 20 août 2018 à l'Assemblée générale de l'Union astronomique internationale, à Vienne, en Autriche.

 

Pour en savoir plus sur la mission Planck : relire Planck nous fait tourner la tête vers les étoiles !

Dernière modification le 18 mai 2018