Marc Humbert, Lauréat du prix 2018 de la European Respiratory Society

Par Gaëlle Degrez / Publié le 28 mai 2018

L’ERS (European Respiratory Society) vient de décerner son Prix ERS 2018 à Marc Humbert, Professeur de pneumologie à l’Université Paris-Sud pour l'ensemble de ses travaux dans le domaine de l'hypertension artérielle pulmonaire. Ce prix est financé par la société Actelion. Ce prix lui sera remis au prochain Congrès international de l’ERS qui se tiendra à Paris en septembre 2018.


Marc Humbert. © DR

Marc Humbert est Professeur de Pneumologie à l’Université Paris-Sud. Il est Chef du Service de Pneumologie de l’Hôpital Bicêtre, Centre de Référence de l’Hypertension Pulmonaire (AP-HP). Il dirige l’Unité Mixte de Recherche Inserm/Université Paris-Sud “Hypertension artérielle pulmonaire: physiopathologie et innovation thérapeutique” et le Département Hospitalo-Universitaire Thorax Innovation (DHU TORINO).

Une reconnaissance pour les maladies pulmonaires rares

Depuis des années, Marc Humbert dédie une grande partie de son travail à l’étude de l’hypertension artérielle pulmonaire. « L’HTAP », comme on la surnomme, est une maladie grave traitée par trois grandes familles de médicaments qui permettent d’améliorer la survie sans toutefois guérir définitivement les patients.

On compte chaque année en France quelques centaines de nouvelles personnes touchées par cette pathologie rare. L’HTAP se caractérise par une hausse de la tension dans les artères pulmonaires qui vont du cœur aux poumons. Au fil du temps, les petites artères pulmonaires deviennent obstruées - un processus appelé remodelage vasculaire - en raison d’une production de cellules vasculaires incontrôlée. Cela entrave le flux sanguin et provoque une pression artérielle pulmonaire plus élevée. L’essoufflement des patients devient chronique au moindre effort, et parfois même au repos.

Le cœur droit se voit opposer une résistance de plus en plus forte à l’éjection du sang vers les poumons, et finit par défaillir.

Ayant réuni sur un même site des chercheurs et des cliniciens spécialisés, Marc Humbert et son équipe sont parvenus à d’importants résultats comme la validation de nouvelles approches de dépistage, la mise au point d’un nez artificiel capable de détecter dans l’air exhalé les composés qui « signent » l’HTAP, la description des bases génétiques des HTAP héritables, ou encore plus récemment, la découverte de nouvelles molécules thérapeutiques.

De 2010 à 2014, Marc Humbert a été Vice-Président du Directoire de l’AP-HP en charge de la Recherche. Il a été Editeur en Chef de l’European Respiratory Journal (facteur d’impact 10.6) de 2013 à 2017. Il a publié plus de 700 articles scientifiques et a été cité parmi les scientifiques les plus influents dans le domaine médical par Thomson Reuters en 2014. Il a présenté la Cournand Lecture de la Société Européenne de Pneumologie en 2006 et il a reçu le Prix Descartes-Huygens de l’Académie Royale Néerlandaise des Arts et Sciences en 2009 et le Prix Eliane et Gérard Pauthier pour recherche sur les maladies rares (Fondation des Maladies rares sous l’égide de la Fondation de France) en 2016.

Dernière modification le 28 mai 2018