VitaDx : un contrat de transfert au service de la santé

Par Gaëlle Degrez / Publié le 4 mai 2017

VitaDX, une startup développée dans les laboratoires de l’Institut des Sciences Moléculaires d’Orsay- ISMO (CNRS/UPSud) et de l’hôpital Bicêtre (CHU Paris-Sud/AP-HP) a signé le 26 avril 2017 un contrat de transfert  contractualisant une collaboration engagée depuis plusieurs mois avec l’ONERA et la SATT Paris-Saclay.  L’objectif de cette collaboration : développer une solution logicielle d’intelligence artificielle d’aide au diagnostic pour la détection précoce du cancer de la vessie.

Alors que le cancer de la vessie concerne 11 175 nouveaux cas chaque année en France et que le taux de survie à 5 ans est corrélé au stade de détection, il n’existe à ce jour aucune méthode, non-invasive, suffisamment performante pour être utilisée comme outil de diagnostic précoce. VitaDX est née de la volonté de répondre à cette problématique clinique. Créée en avril 2015, elle travaille au développement d’une technologie innovante pour la détection précoce du cancer de la vessie, par analyse d’urine et observation de lames microscopiques via une coloration particulière permettant de distinguer les cellules cancéreuses.

Des travaux de recherche en imagerie de fluorescence
Spécialistes des techniques d’imagerie de pointe faisant intervenir la fluorescence, les chercheurs de l’ISMO se sont intéressés aux propriétés photo-physiques des molécules entrant dans la composition de la coloration utilisée à l’hôpital Bicêtre AP-HP. Ils sont ainsi parvenus à démontrer que l’observation de fluorescence d’un des composés de la coloration permettait une différenciation entre cellules tumorales et cellules saines, même à un stade précoce de malignité. Forts de ce résultat, ils ont proposé une nouvelle méthode d’observation des cytologies urinaires permettant une détection précoce des cellules tumorales. Cette méthode fait l’objet d’un brevet AP-HP / CNRS / Université Paris-Sud pour lequel VitaDX bénéficie d’une licence exclusive.

Pour parvenir à transférer une méthode de laboratoire brevetée en un produit diagnostic répondant aux besoins du marché, VitaDX va valoriser l’expertise algorithmique de l’ONERA dans le cadre du projet FluoAlgo soutenu par la SATT Paris-Saclay.

 

Deux chantiers ont été ouverts en parallèle :

  • La réalisation par les équipes du DTIS de l’ONERA d’une chaine algorithmique spécifique d’interprétation d’images exploitant des techniques d’apprentissage statistique pour le diagnostic du cancer à partir de cellules colorées par fluorescence. Cette chaine algorithmique permettra de produire des moyens informatiques d’interprétation d’images numérisées afin de proposer aux médecins une aide à la décision pour le diagnostic du cancer de la vessie et de ses deux grades.
  • L’essai clinique VisioCyt 1 piloté par VitaDX qui permettra dans un premier temps de constituer une base d’images d’environ 1000 échantillons d’urines numérisés selon le protocole spécifique et propriétaire de VitaDX. Une deuxième phase de l’étude clinique permettra la validation des performances cliniques de VisioCyt® sur une base d’échantillons tests.

Ces deux chantiers sont financés et accompagnés par la SATT Paris-Saclay. Cette collaboration se traduira par le dépôt d’un brevet couvrant les travaux algorithmiques dont l’ONERA sera propriétaire. De son côté, la SATT Paris-Saclay, dans le cadre de son investissement, concèdera en concertation avec l’ONERA une licence exclusive et mondiale pour son application sur le cancer de la vessie.

En permettant le développement du seul test combinant la cytologie urinaire et l’intelligence artificielle, VitaDX envisage de se positionner sur un marché à fort potentiel : celui du diagnostic précoce du cancer de la vessie.

Pour en savoir plus : http://vitadx.com

Fondateurs de VitaDx:
Allan Rodriguez, MBA en gestion d'entreprise
Thibaut Troude, ingénieur optique et traitement d'image (UPSud)
Marie-Pierre Fontaine-Aupart, docteur ès sciences, ISMO (CNRS/UPSud), Professeur à l’Université Paris-Sud
Pascal Eschwège, médecin, chirurgien urologue à l’hôpital Bicêtre (CHU Paris/SUD/AP-HP)

Dernière modification le 4 mai 2017