Vers de nouveaux médicaments pour contrôler les infections microbiennes de la peau et des muqueuses

Par Gaëlle Degrez / Publié le 8 mars 2017

Un consortium rassemblant des chercheurs du CNRS (BioCis), du CEA (Ibitec), de plusieurs universités Italiennes et coordonné par l’Institut Galien Paris-Sud  (UPSud/CNRS) s’est donné pour objectif de mettre au point de nouveaux candidats médicaments pour prévenir et traiter plus efficacement les infections microbiennes qui atteignent la peau et les muqueuses.

Malgré des efforts considérables, la découverte de nouvelles molécules capables de prévenir et traiter des infections microbiennes cutanéo-muqueuses graves (VIH-1, trichomonose uro-génitale, leishmaniose, candidose…) marque le pas, alors même que ces pathologies continuent de représenter un problème de santé majeur à l’échelle mondiale.

Des formulations originales

Dans ce contexte, la stratégie de ce consortium consiste à exploiter des associations médicamenteuses originales et de les formuler judicieusement, de façon à constituer une gamme de candidats médicaments plus efficaces et moins toxiques.

« Notre stratégie consiste à faire appel à la formulation pour booster l’efficacité de molécules antimicrobiennes. Ces candidats médicaments seront donc moins toxiques, mieux tolérés et le risque de résistance sera diminué. L’étude des synergies entre les composants de ces formulations est un axe majeur de notre activité de recherche » a déclaré Kawthar Bouchemal, Maître de Conférences à l’Institut Galien Paris Sud (UPSud/CNRS), et membre junior de l’Institut Universitaire de France.

Ainsi, des travaux, publiés dans le journal Scientific Reports du 1 février, montrent que l’association de deux molécules anti-VIH-1, le peptide miniCD4 et le tenofovir, formulées dans un gel, ont une action synergique vis-à-vis du VIH-1. Le miniCD4 est un petit peptide développé par une équipe du CEA. Il piège le virus en mimant son récepteur à la surface de ses cellules cibles : la molécule CD4.

Le tenofovir est un agent antirétroviral qui appartient à la catégorie des inhibiteurs nucléosidiques de la transcriptase inverse (INTI). L’inhibition de la réplication du VIH-1 est réduite d’un facteur 29 lorsque le miniCD4 et le tenofovir sont associés ensemble.

Une voie supplémentaire dans la lutte contre le sida

Ces résultats ont été obtenus in vitro et ex vivo en utilisant un modèle organotypique 3D de culture de cellules épithéliales humaines.

Ces travaux sont encourageants puisqu’ils ouvrent une voie prometteuse pour prévenir et protéger efficacement l’organisme contre l’infection par le virus du SIDA par les voies muqueuses.

Deux autres études publiées en 2017 ont montré comment le simple ajout de micro-plaquettes de chitosane permettait d’exacerber considérablement l’activité antifongique de l’amphotéricine B (Fungizone®) puisque leur présence dans la formulation a permis de réduire d’un facteur 13 la charge infectieuse par Candida albicans et Candida glabrata chez la souris.

D’autres associations pour le traitement de la trichomonose uro-génitale et de la leishmaniose cutanée sont en cours d’étude et ont déjà montré des activités synergiques. Les chercheurs espèrent que l’élucidation des mécanismes synergiques mis en jeu permettra d’étendre ce concept à d’autres pathologies.

Références

Musumeci G, Bon I, Lembo D, Cagno V, Re MC, Signoretto C, Diani E, Lopalco L, Pastori C, Martin L, Ponchel G, Gibellini D, Bouchemal K.M48U1 and Tenofovir combination synergistically inhibits HIV-1 infection in activated PBMCs and human cervicovaginal histocultures. Scientific Reports, 2017, 7:41018, DOI:10.1038/srep41018.

Grisin T, Bories C, Bombardi M, Loiseau P.M., Rouffiac V, Solgadi A, Mallet J-M, Ponchel G, Bouchemal K. Supramolecular chitosan micro-platelets synergistically enhance anti-Candida albicans activity of amphotericin B using an immunocompetent murine model. Pharmaceutical Research. 2017, DOI:10.107/s11095-017-2117-3.

Grisin T, Bories C, Loiseau P.M, Bouchemal K. Cyclodextrin-mediated self-associating chitosan micro-platelets act as a drug booster against Candida glabrata mucosal infection in immunocompetent mice. International Journal of Pharmaceutics. 2017, 519(1-2):381-389. DOI:10.1016/j.ijpharm.2017.01.048.

Dernière modification le 8 mars 2017