Tatiana Giraud, lauréate d’un Grand Prix de l’Institut de France

Par Gaëlle Degrez / Publié le 12 juin 2017

Le Grand Prix scientifique de la Fondation Louis D. Institut de France 2017 a été décerné à Tatiana Giraud directrice de recherche CNRS, directrice adjointe du Laboratoire Ecologie, Systématique et Evolution (UPSud/CNRS/AgroParisTech) pour ses travaux de recherche concernant l’étude génomique de la diversité des champignons et des mécanismes d’adaptation.


Tatiana Giraud, lors de la remise de son prix. © Institut de France

Créée en 1999, la Fondation Louis D.-Institut de France a pour objet de soutenir des associations, fondations, personnes morales ou organisations non gouvernementales ayant « une action à caractère caritatif ou culturel, ou dont le but est d’encourager la recherche ».

Le grand prix attribué à Tatiana Giraud sur le thème de la « biodiversité » est doté de 450 000 €. Il lui a été remis par Christian Dumas, membre de l’Académie des sciences et en présence de Mme Carrère d’Encausse, Secrétaire perpétuel de l’Académie française, président de l’Institut de France, lors de la séance solennelle de remise des Grands Prix des Fondations de l’Institut de France le 7 juin 2017.

Comprendre la diversité et l’adaptation des organismes vivants

Tatiana Giraud et son équipe étudient la diversité des champignons et les mécanismes évolutifs permettant aux organismes d’évoluer, de se diversifier, et de s’adapter à un environnement changeant rapidement.

Elle a notamment étudié les mécanismes responsables de l’émergence de nouvelles maladies, depuis la formation de nouvelles espèces chez les champignons pathogènes, spécialisés sur de nouvelles plantes hôtes, jusqu’aux processus à l’œuvre lors des invasions biologiques.
Ses travaux ont en particulier permis de mieux comprendre comment émergent les nouvelles maladies de plantes dans les écosystèmes naturels et agricoles. Ils ont notamment montré que l’adaptation des champignons Penicillium utilisés pour l’affinage du fromage s’était réalisée par de multiples transferts de gènes entre espèces.

Les travaux sur les espèces domestiquées ont aussi révélé la séquence d’événements génétiques à l’origine du pommier cultivé. Les projets actuels de Tatiana Giraud et son équipe portent sur la compréhension des processus génomiques impliqués dans l’adaptation rapide à de nouvelles conditions environnementales en utilisant comme modèles des champignons castrateurs de plantes et des champignons domestiqués utilisés pour l’affinage des fromages. La dotation du prix permettra à l’équipe de s’enrichir de nouveaux talents et de bénéficier des toutes dernières technologies de séquençage pour explorer de nouvelles frontières de recherche dans le domaine de la biodiversité et de l’étude de l’adaptation.

Contact : Tatiana Giraud – Laboratoire Ecologie, Systématique et Evolution (UPSud/CNRS/AgroParisTech) – tatiana.giraud @ u-psud.fr

Un parcours guidé par la passion pour la recherche scientifique et la biologie évolutive
Tatiana Giraud a obtenu un diplôme d’ingénieur agronome en 1995, à l’issu duquel elle s’est découverte une passion pour la recherche scientifique et la biologie évolutive. Depuis lors, elle n’a cessé de chercher à comprendre la diversité et l’adaptation des organismes vivants, en utilisant principalement les champignons comme modèles biologiques. Elle a obtenu un diplôme de doctorat en 1998. Après un poste d’ATER à l’Université Paris 13 puis un postdoctorat à l’Université de Lausanne, Tatiana Giraud a été recrutée au CNRS en 2001.

Dernière modification le 12 juin 2017