Nanolight : quand le microscope se mue en nanoscope

Par Cécile Pérol / Publié le 14 novembre 2017

Le projet Nanolight, initié par la startup Abbelight et sélectionné par la SATT Paris-Saclay, augmente de façon exceptionnelle le pouvoir de résolution des microscopes. Cette innovation de rupture s’inspire des travaux du prix Nobel de chimie 2014. Elle offre un nouvel éclairage permettant d’observer et de mieux comprendre le fonctionnement cellulaire dans le but de traiter les pathologies telles que les maladies neurodégénératives ou certains cancers.

Le projet Nanolight est utilisé par Abbelight pour transformer tout microscope optique standard en nanoscope 3D, offrant ainsi une visualisation inégalée des mécanismes cellulaires jusqu’alors inobservables. Cette nouvelle génération d’instruments lève d’importants verrous à l’innovation pour la recherche académique et dans l’industrie pharmaceutique, agroalimentaire ou cosmétique.

En améliorant le matériel déjà présent dans les laboratoires, la startup Abbelight se dresse également contre l’obsolescence imposée des  instruments scientifiques qui grève les budgets d’investissement de la recherche.

Issu de 6 années de recherche dans les laboratoires de l’Institut Langevin (ESPCI Paris, CNRS, PSL Research University) et de l’Institut des Sciences Moléculaires d’Orsay (ISMO, CNRS/Université Paris-Sud, membres de l’Université Paris-Saclay), le projet d’Abbelight, Nanolight, a pu se concrétiser grâce au financement et à l’accompagnement de la SATT Paris-Saclay. Cet investissement de 285 k€ a permis le développement des premiers prototypes, de les tester auprès de premiers utilisateurs, et a ainsi donné la possibilité à la startup de lancer ses premiers produits.

La société Abbelight a été fondée en mars 2016, par Jean-Baptiste Marie, président d’Abbelight, et Nicolas Bourg, docteur issu de l’ISMO. Sandrine Levêque-Fort, chercheuse à l’ISMO, et Emmanuel Fort, Professeur à l’ESPCI Paris (École supérieure de physique et de chimie industrielles de la  ville de Paris), sont, quant eux, deux des cofondateurs de la startup ainsi que les deux co-inventeurs de la technologie.

Fort de ce contexte de développement très favorable, la jeune entreprise souhaite réaliser sa première levée de fonds en fin d’année 2017. Cette levée vise à accélérer le développement commercial de l’entreprise, tout en continuant d’innover pour faire de la nanoscopie le standard de l’imagerie cellulaire de demain.

A propos de la SATT Paris-Saclay

La SATT Paris-Saclay développe la compétitivité des entreprises par l’innovation exploitant des technologies ou des compétences provenant de l’Université Paris-Saclay. Son cœur de métier est la maturation d’innovation sur les plans technologiques (preuve de concept), juridique (propriété intellectuelle) et économique (marché). La SATT Paris-Saclay travaille en étroite collaboration avec les entreprises (grand-groupes, ETI, PME et start-up), qu’elle peut associer dans l’élaboration et/ou la réalisation de projets de co-maturation. Elle propose  à l’industrie des licences d’exploitation sur les technologies maturées (brevets, licences et savoir-faire).

Contact : communication @ satt-paris-saclay.fr

Dernière modification le 14 novembre 2017