Colloque "Les machines moléculaires", en présence de Jean-Pierre Sauvage, prix Nobel de chimie 2016

Par Anaïs Vergnolle / Publié le 14 mars 2017

La Faculté des Sciences de l’Université Paris-Sud organise le jeudi 16 mars 2017 un colloque pluridisciplinaire sur le thème des machines moléculaires. Organisé en partenariat avec le Centre d’Alembert, le colloque accueillera Jean Pierre Sauvage, lauréat du prix Nobel de chimie 2016.

Les machines moléculaires sont des assemblages de molécules capables de changer de conformation en conservant leur topologie, de se mettre en marche de manière contrôlée sous l'effet de signaux lumineux, thermiques, ou électriques par exemple.

Jean-Pierre Sauvage et son équipe sont notamment parvenus à concevoir et synthétiser des systèmes moléculaires reproduisant à l'échelle nanométrique des mouvements de rotation, de translation, de contraction à l'image d'une fibre musculaire ou d'autres processus biologiques importants.

Des nano-machines capables de reproduire les mouvements du vivant

Ses travaux pionniers qui ont fait entrer les nanosciences dans une nouvelle dimension en concevant des nano-machines capables de reproduire les mouvements du vivant lui ont valu le prix Nobel de chimie 2016, partagé avec l’Ecossais James Fraser Stoddart et le Néerlandais Bernard Feringa.

Le jury des Nobels a expliqué lors de son annonce que les trois chercheurs « ont amené les systèmes moléculaires vers des états où, remplis d’énergie, leurs mouvements peuvent être contrôlés », avant de poursuivre avec enthousiasme :

«Le moteur moléculaire se trouve aujourd’hui au même stade que le moteur électrique dans les années 1830, lorsque les scientifiques exposaient des manivelles et des roues, sans savoir que cela mènerait aux trains électriques, au lave-linge, aux ventilateurs et aux mixeurs.»

A terme, ces machines miniatures « seront très probablement utilisées dans le développement d’objets comme les nouveaux matériaux, les capteurs et les systèmes de stockage d’énergie », a-t-il conclu !

A l’Université Paris-Sud, des chercheurs issus de différents laboratoires de chimie mais aussi de physique ou encore de biologie travaillent sur cette thématique. Le colloque du 16 mars est une belle occasion d’en apprendre un peu plus sur ces travaux et leurs applications encore futuristes. 

Né à Paris le 21 octobre 1944, Jean-Pierre Sauvage a effectué sa thèse à l'Université de Strasbourg sous la direction de Jean-Marie Lehn. Après un post-doctorat à Oxford, il revient en France et effectue sa carrière au CNRS qu'il intègre en 1971 et devient directeur de recherche au CNRS en 1979. Jean-Pierre Sauvage travaille à l'Institut de science et d'ingénierie supramoléculaire (CNRS/Université de Strasbourg).

 

PROGRAMME

Jeudi 16 mars 2016
9h00-9h30       ACCUEIL Amphithéâtre Lehman du LAL (Bât 200)
9h30-9h45       Introduction
                          Sylvie RETAILLEAU, Présidente de l’Université Paris-Sud
                          Christine PAULIN, Doyen de la Faculté des sciences
                           Philippe ROGER, coordinateur du colloque
9h45-10h30     Procédés de transfert d'électrons induits par la lumière dans la photosynthèse artificielle
                           Ally AUKAULOO, Institut de Chimie Moléculaire et des Matériaux d'Orsay
10h30-11h15   Reconstitution des machines moléculaires qui contrôlent la mécanique cellulaire
                           Christophe Le CLAINCHE, Institut de Biologie Intégrative et de la Cellule
11h15-12h00   La longue route des cellules métastatiques
                           Simon SAULE, Institut Curie
 
12h00-13h45   DÉJEUNER ET SEANCE POSTERS
 
13h45-14h30   L'actomyosine désordonnée se contracte de manière inattendue
                           Martin LENZ, Laboratoire de Physique Théorique et Modèles Statistiques
14h30-16h00  De la topologie chimique aux machines moléculaires
                           Jean-Pierre SAUVAGE, Prix Nobel 2016 de Chimie, Université de Strasbourg
 
16h15-17h30   REMISE DES PRIX DES MEILLEURS POSTERS
                           COCKTAIL
Inscription gratuite et obligatoire à : communication.sciences @ u-psud.fr                           
Avec le soutien de la Société Chimique de France et de la Société Française de Physique

Dernière modification le 15 mars 2017