Thierry Heidmann, lauréat de la médaille de l'innovation 2016 du CNRS

Par Gaëlle Degrez / Publié le 18 mai 2016

Thierry Heidmann, Directeur de l'unité Physiologie et pathologie moléculaires des rétrovirus endogènes et infectieux (UPSud/CNRS) à l'Institut Gustave Roussy est l'un des quatre lauréats de la médaille de l'innovation 2016 du CNRS. Cette prestigieuse distinction récompense des personnalités dont les recherches exceptionnelles conduisent à des innovations marquantes sur le plan technologique, thérapeutique et sociétal.


Thierry Heidmann, spécialiste des rétrovirus endogènes et infectieux humains ou animaux, est lauréat de la médaille de l'innovation CNRS 2016. Il a longuement étudié leur propriété immunosuppressive et contribué à ouvrir de nouvelles stratégies thérapeutiques. Directeur de l’unité Physiologie et pathologie moléculaires des rétrovirus endogènes et infectieux (CNRS/Univ. Paris Sud) à l’Institut Gustave Roussy, à Villejuif, il a fondé la start-up Viroxis en 2005 et il est l’inventeur de 6 brevets. Ses travaux sont à l’origine de nouveaux candidats vaccins ciblant ces agents pathogènes, dont celui contre le virus de la leucose féline, sur le marché depuis 2012. © Frédérique Plas / CNRS Photothèque

Thierry Heidmann est biologiste, spécialiste des rétrovirus endogènes et infectieux humains ou animaux. Il est à l’origine d’une série de travaux qui ont grandement contribué à nos connaissances sur la rétrotransposition, l’origine des rétrovirus endogènes, leur impact dans l’évolution, et sur le rôle que jouent ces éléments dans la physiologie et la physiopathologie. Il a plus particulièrement étudié la fonction immunosuppressive portée par la protéine d’enveloppe des rétrovirus, et ses découvertes ont contribué à ouvrir de nouvelles stratégies vaccinales et thérapeutiques.

6 brevets et une start up

Au sein de l’Institut Gustave-Roussy de Villejuif où il est arrivé en 1985, Thierry Heidmann dirige actuellement le laboratoire de physiologie et pathologie moléculaires des rétrovirus endogènes et infectieux (UPSud/CNRS)

Il est l’auteur de plus de 130 publications et ses travaux ont été récompensés à plusieurs reprises (médaille d’argent du CNRS en 1997, grand prix science et innovation du CEA en 2014…).

Thierry Heidmann a fondé la start-up Viroxis en 2005 et il est l'inventeur de 6 brevets. Ses travaux sont à l'origine de nouveaux candidats vaccins ciblant ces agents pathogènes, dont celui contre le virus de la leucose féline, sur le marché depuis 2012.

Contact : Thierry Heidmann - thierry.heidmann @ igr.fr

Quatre lauréats de la médaille de l'innovation 2016 du CNRS
Aux cotés de Thierry Heidmann, les trois autres lauréats de la médaille de l'innovation 2016 du CNRS sont : Marin Dacos, directeur du Centre pour l'édition électronique (CNRS/Aix-Marseille Univ./EHESS/Univ. d'Avignon et des Pays du Vaucluse  , Cathie Vix-Guterl directrice de l'Institut de science des matériaux de Mulhouse (CNRS/Univ. de Haute-Alsace) et de l'Institut Carnot Mica et Ali Zolghadri,   membre du laboratoire de l'Intégration du matériau au système (CNRS/Univ. de Bordeaux/Bordeaux INP Aquitaine). Tous les quatre recevront leur récompense lors d'une cérémonie organisée le 14 juin prochain à Paris.

Dernière modification le 18 mai 2016