Une journée toute en transparence

Par Gaëlle Degrez / Publié le 7 juin 2016

L’IUT de Sceaux organise vendredi 10 juin une journée de recherche interdisciplinaire sur le thème de la transparence. Cette journée ouverte à tous est organisée avec le concours des laboratoires de recherche des enseignants-chercheurs de l’IUT.

L’IUT de Sceaux organise chaque année une journée de recherche interdisciplinaire autour d’un thème fédérateur. L’objectif d’une telle journée est de croiser les regards, d’interroger un concept à partir de différents champs disciplinaires et de chercher à en fournir des clés de compréhension. Le thème de cette année est consacré au concept de transparence(s).

Une notion souvent considérée comme une qualité…

A l’heure du traitement des big data et de l’information immédiate, la transparence serait garante d’une vie démocratique où les individus, les organisations ou institutions – privées ou publiques – et leurs représentants ne seraient plus en mesure de cacher aux citoyens ordinaires ou, dans un vocabulaire plus académique, à l’ensemble des parties prenantes la façon dont ils agissent, produisent ou transforment le monde. Ainsi, la notion de transparence renvoie à celles d’une forme de clarté et de limpidité qui ne laisseraient aucune zone d’ombre et donnerait ainsi à voir toute la vérité.

…qui peut prendre de multiples formes et des angles très variés

La réalité peut-elle se satisfaire de cette utopie ? Évoquer la transparence, n’est-ce pas aussi évoquer la question de ce que l’on doit ou peut rendre visible par rapport à ce qui est invisible ? N’est-elle pas un voile ou un effet d’optique, – à l’instar du glacis en peinture – pour transformer la réalité visible ? La transparence favorise-t-elle la compréhension ou l’obère-t- elle par ce qu’elle masque par ailleurs ? La transparence est-elle possible quand elle est le fait même de ceux qui la produisent ? N’est-elle pas alors sujette à caution et pire que le secret ? La transparence est-elle une qualité morale ou un processus technique ? Est-elle le témoin d’une transformation des relations sociales où elle viendrait en remplacement d’autres concepts (la confiance, l’honnêteté) ou vient-elle simplement enrichir celles-ci ? La transparence est-elle une garantie contre les aléas de la vie ou nous empêche-t-elle de penser nos existences ?

Deux sessions, six interventions

Six interventions sont programmées réparties en deux sessions abordant d’une part la transparence vue par le prisme gestionnaire et proposant d’autre par des Regards croisés sur la transparence entre histoire, droit et art. Télécharger l’ensemble du programme.

Contact : Nicolas Praquin – IUT de Sceaux – nicolas.praquin @ u-psud.fr

Avec la participation des laboratoires de recherche des enseignants-chercheurs de l’IUT de Sceaux :
-    Laboratoire de Recherche en Informatique –LRI (UPSud/CNRS) – Faculté des Sciences – Université Paris-Sud
-    Laboratoire Réseaux, Innovation, Territoires et Mondialisation – RITM – Faculté de Droit Economie et Gestion – Université Paris-Sud
-    Centre d'Etudes et de Recherche en Droit de l'Immatériel – CERDI – Faculté de Droit Economie et Gestion – Université Paris-Sud
-    Institut – Droit – Ethique – Patrimoine – IDEP – Faculté de Droit Economie et Gestion – Université Paris-Sud
-    Laboratoire Pluralité des Langues et des Identités : Didactique, Acquisition, Médiations Institut national des langues et civilisations orientales – PLIDAM - INALCO

Dernière modification le 10 juin 2016