Le projet MAGWIRE, étoile européenne

Par Gaëlle Degrez / Publié le 9 janvier 2015

Coordonné par Dafiné Ravelosona, Responsable du Département de Nanoélectronique à l’Institut d’Electronique Fondamentale (IEF – UPSud/CNRS), le projet MAGWIRE, portant sur l’élaboration de nouvelles mémoires magnétiques d’ultra haute densité est l’un des 12 lauréats des trophées des étoiles de l’Europe décernées en décembre dernier par le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche.


Harlem Désir, secrétaire d'État aux Affaires européennes remet son trophée à Dafiné Ravelosona. © MESR

L’enjeu de nos capacités de stockage de données

Le volume global de données numériques générées dans le monde a atteint 3 Zettabits (ZB) en 2013, et devrait approcher les 8 ZB en 2015. Afin de répondre à cette évolution majeure de l’univers numérique, il est indispensable que la densité de stockage des mémoires de masse continue de s’accroitre. Cette croissance doit permettre de réduire la multiplication des supports de stockage, de répondre aux exigences de compacité des applications mobiles et de réduire l’empreinte énergétique.

L’objectif majeur du projet européen MAGWIRE a été de démontrer la faisabilité d’une mémoire magnétique d’ultra-haute densité (Race Track Memory) qui pourrait concurrencer à terme les mémoires Flash de nos applications mobiles en augmentant la capacité de stockage et en diminuant la consommation énergétique. Afin d’étudier ce nouveau concept prometteur, le projet a associé 4 partenaires académiques leaders dans leur domaine et deux industriels dont un équipementier et un fabricant de mémoires. Ce partenariat académique-industriel a été essentiel pour générer non seulement de la connaissance fondamentale mais aussi lever des verrous technologiques.

Honorer des projets européens

Créés en 2013 par le secrétariat d’État à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, les trophées des Étoiles de l’Europe récompensent les équipes de chercheurs et leur coordinateur pour leur engagement européen et leur travail de coordination de projets. Il s’agit de valoriser des équipes françaises qui font le « choix de l’Europe » pour la recherche et l’innovation.

Les lauréats sont récompensés pour la qualité de la production scientifique, la création de valeur (retombées économiques et technologiques directes sous forme de nouveaux produits, services et technologies, et retombées indirectes), la dimension sociétale du projet mais aussi, la pluridisciplinarité et l’interdisciplinarité du projet, ou bien encore sa contribution à la formation des jeunes, et à la création d’emploi. La cérémonie de remise des trophées de cette deuxième édition des Étoiles de l’Europe s’est déroulée le 16 décembre dernier au musée du quai Branly.

Le projet MAGWIRE en chiffres
10 chercheurs formés dont 5 femmes,  100 % sont actuellement en poste (4 post-doc académiques, 2 chercheurs académiques et 4 embauchés dans le domaine privé), 3 workshops organisés ; 59 publications dont 1 Science, 54 communications à des conférences internationales, 10 présentations à des industriels, l’édition de 1 ouvrage, la réalisation de 1 dessin animé,  2 brevets, 1 start-up créé en 2012.



Contact : Dafiné Ravelosona – Institut d’Electronique Fondamentale – (IEF – UPSud/CNRS) – dafine.ravelosona@u-psud.fr (dafine.ravelosona @ u-psud.fr)

Dernière modification le 9 janvier 2015