L’activité fluviale sur Mars, plus tardive que prévu

Par Gaëlle Degrez / Publié le 24 juillet 2014

Afin de savoir si la vie a pu apparaître dans le passé sur la planète Mars, il est important de déterminer combien de temps l’eau a pu couler à sa surface durant son histoire primitive. Sylvain Bouley du laboratoire Geosciences Paris-Sud (GEOPS, Université Paris-Sud/CNRS) et Robert Craddock (Smithsonian Institution) viennent d’apporter de précieux éléments de réponse à cette question.

Les scientifiques ont longtemps pensé que les rivières qui se trouvaient sur Mars s’étaient taries depuis une période très ancienne baptisée le Naochien et qui correspond à environ – 3,7 milliards d’années. Sylvain Bouley du laboratoire Geosciences Paris-Sud (GEOPS, Université Paris-Sud/CNRS) et Robert Craddock (Smithsonian Institution) viennent de montrer que cette activité fluviale se serait en fait prolongée à l'échelle globale de la planète jusqu’à la période Hespérien (comprise entre - 3,7 et - 3,2 milliards d’années) puis arrêtée autour de - 3.5 milliards d’années. Pour parvenir à ce résultat, les chercheurs ont étudié la variabilité de la densité de cratères situés dans 27 bassins de drainage s’étalant sur une grande partie des terrains de l’hémisphère sud. Ils ont pu également établir que l’activité fluviale s’était certainement arrêtée relativement rapidement et en même temps à l’échelle globale de la planète, alors que de précédentes études indiquaient que l’arrêt de l’activité fluviale semblait très graduel.

La présence d’une eau pérenne durant cette période plus tardive que prévu indique que le climat martien devait être plus chaud et humide que ce que l’on observe aujourd’hui. Ces réseaux de vallées fluviales hespériens sont contemporains de nombreux lacs et des premières vallées de débâcle. Ces nombreux indices montrent qu’un véritable cycle de l’eau existait encore à cette époque avec des chutes de neige et/ou précipitations et de l’eau qui ruisselait, s’infiltrait et formait de nombreux lacs et aquifères. Ces résultats viennent d’être publiés dans le Journal of Geophysical Research.

 


Réseaux de vallées fluviales sur le cratère Huygens. Crédit : ESA/DLR/FU Berlin (G.Neukum)

Références

Bouley, S., and R. A. Craddock (2014), Age dates of valley network drainage basins and subbasins within Sabae and Arabia Terrae, Mars, J. Geophys. Res. Planets, 119, doi:10.1002/2013JE004571.

Dernière modification le 25 juillet 2014