Plateau de Saclay : discours du Président Emmanuel Macron

Par Brigitte Bourdon / Publié le 9 novembre 2017

Le Président Emmanuel Macron en déplacement sur le territoire Paris-Saclay le 25 octobre dernier, a annoncé la constitution de ce qu’il a appelé «l’ensemble universitaire Paris-Saclay » composé de deux pôles « complémentaires et d'éléments de transversalité profondément structurés».

C’est dans le cadre d'une visite des acteurs du Plateau de Saclay où il venait inaugurer l’Institut de Mathématique de l’Université Paris-Sud et le nouveau bâtiment de CentraleSupélec ainsi que visiter un equipex mixte entre le CEA, le CNRS, l'Ecole Polytechnique et l'Université Paris-Sud que le Président Emmanuel Macron a saisi l’occasion de prononcer un discours sur le projet Paris-Saclay.

«En France, si nous voulons garder une capacité à dire quelque chose du monde qui s’invente, nous devons être à la pointe de l’excellence scientifique et technique. […] Saclay est un des cœurs battants de la science française, et est déjà une réussite. Mais nous devons aller plus loin, et construire un paysage plus clair, plus simple et plus attractif encore pour les chercheurs et offrant plus d’opportunités pour les étudiants », a déclaré à cette occasion le Président de la République.

Il poursuit : « La voie qui a été choisie par les acteurs, qui a été accompagnée par mes deux prédécesseurs, c'est celle que je veux aujourd'hui pleinement consacrer et en quelque sorte avec vous et devant vous graver dans le marbre, c'est que l'ensemble universitaire Paris-Saclay se compose aujourd'hui de deux pôles complémentaires et d'éléments de transversalité profondément structurés. Le premier sera une université de recherche intensive intégrée opérant sous la marque Université Paris-Saclay et centré sur les territoires d'Orsay et Gif-sur-Yvette. Sa pierre d'angle sera l'université de Paris-Sud, les universités de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, Evry, plus récentes mais qui accomplissent un chemin remarquable vers l'excellence, s’y adjoindront. En seront pleinement membres, l’ENS Paris-Saclay, l’Institut d’Optique Graduate School et CentraleSupélec.»

« L’autre pôle sera une alliance de grandes écoles comprenant Polytechnique, l’Ensta ParisTech, l’Ensae, Télécom ParisTech et Télécom Sud Paris, délivrant tous les niveaux de diplôme(…) et qui devra trouver des voies originales pour évoluer vers une MIT ou une EPFL à la française» a ajouté Emmanuel Macron.

Pour AgroParisTech, le Président a souligné que « le temps des choix est désormais venu. (…) «  Enfin, il précise la place des organismes de recherche qui « assureront la solidarité organique du plateau et le lien avec la communauté scientifique nationale. ».

Et le Président de la République de préciser : « J’attends de ces deux pôles de prêter une attention toute particulière à l’ouverture sociale. […] Je souhaite aussi que soit pris à bras le corps l’ensemble des enjeux du 1er cycle. Il ne saurait être le parent pauvre de ces ambitions nouvelles. »

Enfin, en conclusion, « Dans ce monde qui est le nôtre (...) plusieurs transformations sont à conduire pour le pays non pour nous adapter au monde mais d'être en capacité d'y réussir pour y porter notre voix  ...) un combat que nous ne pouvons pas perdre. (…) L'excellence en matière d'intelligence irrigue l'ensemble du monde économique. Le projet Paris Saclay est au cœur de ce combat. L'initiative que vous portez est un sujet majeur sur le plan académique mais c'est un sujet d'enjeux national et international. »

Revoir l'intégralité du discours

Dernière modification le 9 novembre 2017