Promouvoir le dialogue entre science et société

Par Marie Beuneu / Publié le 9 juillet 2014

La soirée de présentation des appels à projets de la Diagonale Paris-Saclay s’est tenue le 2 juillet 2014 au PROTO204, lieu de rencontre et d’innovation dédié à la communauté Paris-Saclay et situé sur le Campus d’Orsay. Sept projets portés par Paris-Sud figurent parmi les lauréats.

La Diagonale Paris-Saclay, projet Science et Société de l’IdEx Paris-Saclay, a lancé en janvier 2014 des appels à projets dans ses trois thématiques d’action : Médiation, Arts et Sciences, Patrimoine. Le 4 avril 2014, date limite du dépôt des dossiers, 65 projets avaient été soumis. Après une évaluation de chaque projet par des experts, deux jury ont sélectionné 23 projets (7 en médiation, 6 en patrimoine et 10 en arts et sciences), auxquels a été attribué une enveloppe globale de 230 000 €. Parmi ces projets, sept sont portés par l’Université Paris-Sud.

Les 23 projets – et leurs porteurs – ont été présentés de manière informelle au public le 2 juillet dernier, lors d’une soirée conviviale au PROTO204. Claude Chappert, Directeur Général de la Fondation de Coopération Scientifique, a introduit la soirée en rappelant l’importance du dialogue entre science et société et en saluant la diversité des projets récompensés. Après son introduction et quelques mots de présentation par Stéphanie Couvreur, chef de projet Diagonale Paris-Saclay, les participants ont été invités à découvrir les posters par eux-mêmes, à travers des posters ou en échangeant avec leurs porteurs.

Les organisateurs ont également proposé aux présents de participer à une « toile à projets ». Chacun des 23 projets lauréats pouvait, au moyen de post-it et de fils de laine, être relié à un ou plusieurs mots-clefs pour créer un grand réseau sémantique révélant les impressions du public.

Les porteurs disposent d’un an et demi pour créer leur projet, avant présentation lors du Festival CURIOSITas ou des journées européennes du patrimoine 2015.


© Marie Beuneu - UPSud

Les projets portés par Paris-Sud

Médiation :
- Le street art : vers une nouvelle forme de médiation scientifique : Ce projet propose d’expérimenter le street art (art urbain) comme outil de valorisation et de communication des sciences auprès du grand public sur un site d’étude de la future Université Paris-Saclay. Il s’agit de réaliser une fresque revisitant les planches botaniques traditionnelles via la collaboration étroite entre une chercheuse biologiste, et un artiste. Cette œuvre novatrice sera intégrée aux parcours pédagogiques proposés aux visiteurs du jardin botanique de Launay.

Patrimoine :
- Sentier pédologique : Ce projet vise à présenter la diversité des sols du campus Paris Saclay, depuis la vallée de l’Yvette jusqu’au plateau, à montrer, s’il en était encore besoin, la richesse et la valeur de ce patrimoine en contexte périurbain, et donc l’intérêt de les préserver. Il passe par l’ouverture et la pérennisation de fosses pédologiques dans des endroits représentatifs en termes de géologie, géomorphologie, occupation du sol et diversité faunique et floristique, et la mise en place de panneaux d’information.
- Histoire et Nature : deux Campus rassemblés par leur richesse patrimoniale : Ce projet a pour objectif la mise en valeur du patrimoine naturel et historique de deux campus universitaires, celui de l’Université Paris-Sud (Orsay et Bures/Yvette) et celui du CNRS (Gif/Yvette) par la création d’un circuit de découverte balisé les parcourant et les reliant entre eux. Le balisage du circuit s’articulera autour de deux grandes thématiques, l’Histoire et la Nature. Ce circuit vise à améliorer la lisibilité des deux campus et leur connectivité, en perspective du futur campus élargi de Paris-Saclay.
- AMPLI : Le projet AMPLI propose une démarche de gestion et de mise en valeur d’un patrimoine logiciel. AMPLI se divise en trois étapes. Pour commencer, l’identification, la description et le référencement de logiciels pouvant servir de base à des projets de médiation doivent être entrepris. A partir de ces résultats, des scénarios de démonstration de ces logiciels seront réalisés. Enfin, ces scénarios seront utilisés dans le cadre d’actions à destination du grand-public.

Arts et sciences :
- Heure d'œuvres : La cuisine, un art cinétique : Cuisiner c’est transformer. Nous souhaitons filmer en slow motion les réactions mise en jeu en cuisine, au plus intime de la matière. Ces films serviront à quantifier les phénomènes, seront un outil pédagogique inédit pour l’enseignement et la diffusion des sciences, et seront à la base du projet Heure d’œuvres, une œuvre qui explore l’histoire temporelle d’un repas, réalisée avec Mathilde de L’Ecotais. La cuisine du Chef Thierry Marx, partenaire du projet, sera un support artistique et d’innovation incontestable.
- Manifeste de Bifurcation : Le projet vise à construire une installation interactive basée sur le principe de la fragmentation des jets d’eau en gouttelettes (Instabilité de Plateau-Rayleigh). L’installation se présente comme une fontaine dont les jets d’eau se fragmentent de manière périodique sous l’effet de la voix ou du mouvement d’un spectateur. Les structures ainsi créées sont figées dans le temps à l’aide d’un stroboscope synchrone, donnant l’impression que l’eau demeure suspendue dans sa chute. Par sa voix ou ses gestes, le spectateur crée ainsi des « sculptures » d’eau statique éphémères et non reproductibles.
- Être et paraître: Image de la justice au 21e siècle : Le projet a pour objectif de créer une série d’oeuvres d’art, réalisées par un artiste plasticien, Jakob Gautel, et une scientifique (juriste) spécialisée en droit d’auteur, Alexandra Bensamoun. L’ambition est d’identifier le droit comme un sujet artistique, en particulier via la relation entre « Schein und Sein », l’être et le paraître, l’essence et l’apparence.

Projets impliquant Paris-Sud

Parmi les projets qui ne sont pas portés par Paris-Sud, certains impliquent l'université par l'appartenance de leur porteur à une entité sous tutelle de Paris-Sud. Ces projets sont les suivants :
- Bubble City
- COSMIX, des détecteurs de rayons cosmiques mobiles et simples d'emploi
- Matière noire
- Blés - chanson de geste
- Regards Croisés

Dernière modification le 18 juillet 2014