Ils ont traversé l'Atlantique sans quitter l'IUT d'Orsay

Par Gaëlle Degrez / Publié le 1er avril 2019

Des étudiants de l’IUT d’Orsay ont bénéficié d’un programme d’échanges virtuels avec des étudiants du Community College de Kirkwood dans l’Iowa aux Etats-Unis.


Des étudiants de l'IUT d'Orsay ont participé à une expérience pilote d'échanges virtuels avec des étudiants américains du Community College de Kirkwood.

Parfaire sa pratique de l’anglais, découvrir une nouvelle culture, s’initier à d’autres méthodes d’apprentissage et de travail sont autant de bonnes raisons pour envisager un séjour à l’étranger.

Mais aujourd’hui, les moyens de communication offrent aussi la possibilité de bénéficier de ces avantages sans avoir besoin de voyager. C’est la chance qu’ont eu des étudiants de l’IUT d’Orsay.

Pendant une dizaine de sessions organisées depuis le rentrée universitaire 2018, ils ont en effet bénéficié d’un programme d’échanges virtuels avec leurs homologues américains du Community College de Kirkwood.

Echanges virtuels, partages réels

Par binômes ou en petits groupes, les étudiants ont communiqué entre eux régulièrement par téléphone ou via des ordinateurs portables. Echanges de messages écrits, discussions par vidéos ou encore tchat, ont permis aux jeunes français et américains d’approfondir leurs connaissances au niveau interculturel et éducatif. Outre cette ouverture culturelle évidente, ils se sont entrainés à poser des questions dans la langue de la personne qu’ils devaient interviewer ; ils ont dû effectuer une recherche relative à la culture de leur correspondant qui leur a permis de rédiger son portrait.

Jane Mignot, enseignante d’anglais et correspondant Relations Internationales pour le département Chimie de l’IUT d’Orsay, a été l’animatrice de ce projet côté français. Elle se réjouit de cette expérience.

« Je pense sincèrement que l’apprentissage de la langue est plus réaliste et facile lorsque l’on est en situation réelle. Ce projet a été une excellente opportunité pour permettre à mes étudiants de se rendre compte de l’importance de la communication et de se sentir plus sûrs d’eux afin de demander à leurs partenaires américains de clarifier leurs propos pour une meilleure compréhension mutuelle », nous explique-t-elle.

« A les entendre rire lors des sessions de travail, je me suis rendu compte que mes étudiants étaient véritablement intéressés par ce qu’ils apprenaient  sur le système éducatif et le quotidien des américains. » tient-elle d’ailleurs à ajouter.

Plus globalement, le retour des enseignants et des étudiants a été extrêmement positif et l’expérience a été appréciée par tous. Cette expérimentation s’inscrit dans un partenariat noué en novembre dernier, lors de la visite d’une délégation de représentants des Community Colleges venus rencontrer des représentants des trois IUT de l’Université Paris-Sud et de son école d’ingénieur Polytech Paris-Sud.

Dernière modification le 1 avril 2019