Très belle réussite pour l'examen de 6ème année de médecine sur tablette

Par Gaëlle Degrez / Publié le 7 juillet 2016

Grand moment de fierté et de soulagement à la Faculté de Médecine de l'Université Paris-Sud, le 22 juin 2016. Pour la première fois cette année, les étudiants de 6e année de médecine passaient leurs Épreuves Classantes Nationales (ECN) sur tablettes. Non seulement la faculté a relevé le défi logistique et technologique mais les résultats des étudiants sont parmi les meilleurs du territoire.

Les épreuves classantes nationales en médecine (ECN) donnent accès au troisième cycle des études médicales et permettent aux candidats (étudiants, internes et auditeurs en médecine) de participer à la procédure nationale de choix de leur discipline médicale et de leur centre hospitalier universitaire de rattachement, en fonction du rang de classement qu’ils ont obtenu. Un classement déterminant pour la suite de leur carrière et dont les résultats ont été publiés dès le 29 juin 2016. Une série d'épreuves sous haute surveillance cette année puisque pour la première fois, plus de 8000 étudiants en 2ème cycle d'études médicales ont composé simultanément, sur des tablettes, des épreuves communes dans 35 centres labellisés et connectés en simultané. A la Faculté de médecine de l'Université Paris-Sud comme dans les 34 autres centres, tout s'est parfaitement déroulé, fruit d'un important travail en amont.

Des épreuves modernisées

La réforme du régime des études de médecine commencée en 2010 avec les changements du premier cycle des études de médecine s'est achevée en 2016 par une modernisation des épreuves classantes nationales. Jusque là, les ECN étaient des épreuves rédactionnelles comportant neuf dossiers cliniques et une épreuve de lecture critique d’un article scientifique. Toutes les épreuves faisaient l'objet d'une double correction manuelle, indépendante et anonyme. Critiqué, le dispositif était jugé trop lourd, injuste, et peu pédagogue. D’où le projet de moderniser et simplifier les ECN en misant sur une dématérialisation complète des épreuves. C’est le Centre national de gestion (CNG) établissement public administratif sous tutelle du Ministre chargé de la santé, qui est chargé du projet lancé en 2013 avec une mise en application en 2016. Et contrairement aux anciennes ECN qui se déroulaient dans des centres d’examens inter-régionaux, les ECNi se sont déroulées directement dans chaque Faculté de Médecine dans des salles homologuées labellisées par le CNG.

Trois ans de travail en amont

A la Faculté de Médecine de l'Université Paris-Sud, étudiants, enseignants et les équipes en charge des épreuves ont retenu leur souffle jusqu'au dernier moment. Puis ce fut le soulagement, les épreuves s'étant toutes passées sans aucun dysfonctionnement. Il faut dire que ces équipes sont mobilisées depuis 3 ans pour préparer et mettre en place ces ECNi. Dès 2013 l'acquisition des tablettes est acté et financé dans le cadre du Schéma Directeur Numérique de l’Université Paris-Sud. De son côté, la Faculté a pris en charge les travaux nécessaires pour l'équipement de 6 salles. Les services techniques et informatiques ont ensuite configuré l’ensemble du dispositif en impliquant les services de la scolarité ainsi que la logistique et la sécurité. Les équipes pédagogiques ont elles aussi été largement sollicitées pour préparer les nouvelles épreuves. Pendant plus de deux ans, les étudiants ont été préparés aux nouvelles épreuves informatisées déployées sur l’ensemble des examens facultaires, de séances d’entraînement dites iCUP se déroulant tous les vendredis de 18 à 22h30.

En juillet 2015, un cabinet de conseil mandaté par le CNG pour accompagner la phase de labellisation des locaux et des équipements a effectué une visite d’étude de pré labellisation et a émis quelques préconisations d'améliorations pour fiabiliser le système. Lesquelles ont été prises en compte par les équipes de la Faculté entièrement mobilisées sur le projet. Avec un beau succès à la clé puisque que lors de la visite du 13 octobre 2015, les auditeurs ont félicité les équipes pour l‘avancée des levées de réserve depuis leur passage et ont expliqué « avoir trouvé une équipe toujours aussi dynamique et motivée ».

Au terme de trois ans de préparation, et d’une série de 3 tests nationaux (décembre 2015, février 2016 et mars 2016), les 135 candidats aux ECNi de la Faculté de Médecine de Paris-Sud ont donc pu passer leurs épreuves dans les meilleures conditions possibles. Et les efforts de tous ont été largement récompensés par d'excellents résultats, avec ainsi près de 29 % des étudiants de la faculté classés dans les 1500 premiers et plus de 42% dans les 2000 premiers.

"Les résultats de Paris-Sud sont tout simplement les meilleurs de notre histoire avec une note moyenne de la promotion qui nous place en tête de toutes les Facultés." s'est réjoui Serge Bobin, Doyen de la Faculté, ajoutant que "ce résultat exceptionnel souligne la qualité du travail accompli par tous les étudiants qui ont fait face aux réformes successives avec sérénité et sérieux, les enseignants qui ont assuré une préparation de très grande qualité et l’administration qui a su créer un environnement de confiance et des conditions matérielles parfaites."

Dernière modification le 16 novembre 2016