Des étudiants de l'IUT d'Orsay récompensés pour leur ballon stratosphérique

Par Bastien Vincke et Gaëlle Degrez / Publié le 14 janvier 2016

Une équipe d’étudiants du département Mesures Physiques de l’IUT d’Orsay a reçu le prix Thalès Alenia Space pour son projet son ballon stratosphérique  baptisé Orseus-II.


La remise du prix Thalès Alenia Space au projet de ballon Orseus-II de l'IUT d’Orsay. © Planète Sciences

Pour la deuxième année consécutive, des étudiants du département Mesure physique de l'IUT d'Orsay ont eu la chance de participer à un passionnant projet pédagogique dans le cadre des projets tutorés de seconde année : la conception et la fabrication d'un ballon stratosphérique équipé d'une nacelle contenant de nombreuses expérimentations.

Les étudiants ont travaillé sur la conception du système électronique inclus du la nacelle. Ils ont ensuite procédé au lâcher du ballon qui leur a permis de collecter des données et de les exploiter. Ils ont été accompagnés par l'association Planète Sciences et financés partiellement par le CNES (Centre National d’Étude Spatiale).

La qualité de leur projet leur a valu d'être récompensés lors des prix « Espace et Industrie » qui sont remis tous les deux ans, à l’occasion d’un événement regroupant clubs aérospatiaux et industriels, par un jury composé de personnalités du milieu aéronautique et spatial. Le prix Thalès Alenia Soace leur a été remis lors d'une cérémonie organisée en décembre 2015 au Musée des Arts et Métiers.

Un vol de 115 km et de nombreuses données récupérées

Dès le mois de septembre, l'équipe projet composée de douze étudiants de seconde année du DUT Mesures Physiques a commencé par réaliser une étude de faisabilité avant de déterminer le nombre et la nature des expériences embarquées (encadré 1).

S'en est suivi la phase de réalisation proprement dite avant de procéder aux tests pour valider le bon fonctionnement de leur prototype. Cette phase d’étalonnage et de validation a impliqué de nombreuses modifications et a permis de valider le fonctionnement de la nacelle.

Et enfin le fameux jour J, le 11 avril l'équipe a procédé au lâcher. Après dépouillement des données, la trajectoire du ballon a pu être reconstituée. Il aura parcouru plus de 115 km à vol d’oiseau.

De nombreuses photos ont été prises et plusieurs données (pression / température / altitude) sont aujourd’hui utilisées en cours de thermodynamique. « La conception du ballon sonde a permis à nos étudiants de Mesures Physiques d’appliquer de nombreuses connaissances acquises lors de la première année mais aussi de continuer à développer de manière plus autonome leur connaissance. L’IUT a pour objectif d’impliquer au maximum les étudiants dans leur projet et de développer le travail en autonomie» se réjouit Bastien Vincke, enseignant-chercheur à l'IUT d'Orsay qui encadre ce projet tutoré.

Les expériences embarquées
- Mesure de la pollution
- Mesure de la pression en instrumentant une expérience à base de seringue
- Étude des mouvements de la nacelle en fonction de l’altitude
- Conception d’un générateur de tension basé sur la faible température (effet Peltier)
- Étude du rayonnement solaire : Utilisation de panneau solaire (souple afin de garantir la sécurité) et capteur de luminosité

Le DUT Mesures Physiques
Les spécialistes des Mesures Physiques sont très demandés et l'industrie continue à en déplorer la pénurie. Leurs compétences permettent de concevoir entièrement des chaînes d'acquisition et d'effectuer des mesures dans tous les domaines de la Physique.
Le goût de la "matière", le besoin de comprendre son fonctionnement et ses réactions, l'envie de trouver dans chaque situation le "matériau idéal" parfaitement adapté à l'usage promis conduisent techniciens et chercheurs à devenir des individus curieux de leur environnement, capables de comprendre, de concevoir, d'analyser et de créer. De plus, l'informatique et l'électronique, fondamentales dans tous les domaines de la Physique permettent de suivre l'évolution technologique et d'innover en s'appuyant sur une solide formation scientifique pluridisciplinaire.

Le département de Mesures Physiques forme des techniciens supérieurs spécialisés dans deux spécialités :
•L'instrumentation : Les points forts sont : les capteurs qui permettent de transformer une grandeur physique en grandeur électronique; l'électronique et la micro-informatique industrielle qui permettent de traiter le signal issu du capteur et l'information contenue dans ce signal.
•La science des matériaux :  Les points forts sont les techniques d'élaboration et de caractérisation : des métaux et alliages; des matériaux plastiques et composites; des matériaux pour l'électronique (dispositifs semi-conducteurs, circuits intégrés); des matériaux en couches minces.

 

Contact : Bastien Vincke – IUT d'Orsay – bastien.vincke @ u-psud.fr

Dernière modification le 14 janvier 2016