République et religions : le diplôme de la conciliation

Par Gaëlle Degrez / Publié le 29 mai 2015

Dans le contexte de l’ « après Charlie », la question de l’articulation entre laïcité et religion est devenue particulièrement prégnante. Former les personnes qui peuvent se trouver confrontées à ces questions, tel est justement l’objectif du nouveau Diplôme universitaire « République et religions » que la Faculté de droit économie gestion de l’Université Paris-Sud va proposer à partir de la rentrée 2015.

Comment le régime de laïcité peut-il garantir la liberté religieuse dans l’espace public, dans les services publics ou à l’école publique ? Jusqu’où la liberté d’expression peut-elle s’exercer sans porter atteinte à la liberté religieuse ? Comment l’entreprise privée peut-elle garantir la liberté religieuse des salariés sans compromettre l’efficacité du travail à accomplir ? Quelle peut être l’utilisation d’un lieu de culte ? Quelle peut être l’éducation religieuse d’un enfant de parents séparés et appartenant à des confessions différentes ? Autant de questions complexes et parfois très concrètes auxquelles certaines personnes peuvent se trouver confrontées. On pense bien sûr aux responsables religieux mais cela concerne plus généralement toute personne appelée à organiser la présence des religions dans notre société: travailleurs sociaux, éducateurs, praticiens hospitaliers, personnels d’une collectivité locale ou d’une institution pénitentiaire… C’est à ce public que s’adresse justement le nouveau DU République et Religions comme l’explique Brigitte Basdevant, Professeur à l’Université Paris-Sud et responsable de cette formation : « notre objectif est, qu’à la fin de leur cursus, nos étudiants soient en mesure de répondre aux questions pratiques, concrètes, posées par le fait religieux dans l’espace public, l’entreprise, le milieu hospitalier, le milieu pénitentiaire, l’école. Nous souhaitons également qu’ils aient une appréhension de la place des religions dans la société en France dans le cadre de la laïcité».

Répondre à un besoin

Si l’annonce de la création du DU peut résonner comme en écho aux terribles attentats de janvier 2015 perpétrés contre le journal satirique Charlie Hebdo, il ne s’agit en réalité que d’une coïncidence. « Nous avons été sollicités dès novembre 2014 par le bureau des cultes du Ministère de l’Intérieur qui souhaitait que de tels cursus universitaires puissent être créés en France. Notre laboratoire de recherches Droit et Sociétés Religieuses (DSR) est en pointe sur ces questions et nous réfléchissions d’ailleurs depuis un moment à une formule de ce type» précise le Professeur Brigitte Basdevant, « nous avons donc répondu favorablement à leur requête, en associant l’un de nos partenaires, l’Institut Européen en science des religions de l’École Pratique des Hautes Études ».

Ouvert aux bacheliers et aux salariés

Droits fondamentaux, droit public, droit de la famille, droit pénal, le programme de la formation fait bien sûr la part belle aux matières juridiques, mais propose également d’aborder des questions historiques ou encore sociologiques pour un volume horaire d’environ 140 heures, la plupart en soirée ou le samedi. En effet «notre DU est ouvert aux étudiants salariés ou en cours d'autres études ». Autre point notable, le seul diplôme requis est le bac français ou étranger « Nous ne demandons pas d’acquis de connaissances juridiques préalables. C’est nous qui leur donnerons. En revanche, une bonne maîtrise de la langue française est nécessaire». Le dépôt des candidatures débutera avant l’été. Si des communautés musulmanes se sont d'ores et déjà montré intéressées, l’équipe espère que les différentes confessions religieuses seront représentées, avec une mixité de profils entre représentants religieux et représentants de la société civile.

Vers la page du Diplôme d’Université République & Religions

Contact : brigitte.basdevant@u-psud.fr (brigitte.basdevant @ u-psud.fr)ou sophie.gluais @ u-psud.fr

Dernière modification le 1 juin 2015