Quelle situation pour l'emploi des jeunes docteurs ?

Par Gaëlle Degrez / Publié le 21 novembre 2014

L'Université Paris-Sud a participé à une grande enquête sur la poursuite de carrière des docteurs récemment diplômés. Les résultats sont encourageants puisqu'on y apprend qu'au printemps 2014, 81% des docteurs diplômés en 2013 avaient trouvé un emploi.


Une chercheuse en activité. © 123rf

Pilotée par le cabinet Adoc Talent Management et en partenariat avec la région Ile-de-France, l'enquête emploi 2014 s’est intéressée à la situation professionnelle, au printemps 2014, des docteurs ayant soutenu leur thèse entre le 1er janvier 2013 et le 31 décembre 2013 à l'Université Paris-Sud, dans les Grandes Ecoles de ParisTech, au sein des établissements d’Université Paris-Est à l’Université Pierre et Marie Curie et dans les établissements de Sorbonne Paris Cité.

2 462 nouveaux docteurs ont ainsi été questionnés, ce qui représente environ 20% de l’ensemble des docteurs diplômés chaque année en France et 57% des docteurs diplômés chaque année en Île-de-France. Les résultats de cette grande enquête permette ainsi de disposer d’une vue globale sur l’emploi des jeunes docteurs, les déterminants de leur poursuite de carrière, la plus-value de leur doctorat sur le marché de l’emploi et leur satisfaction eu égard à leur situation professionnelle actuelle.

La consultation, menée par les responsables de formation doctorale des différents établissements auprès des docteurs, a été réalisée à partir d’un questionnaire commun mis en place en concertation avec les différents partenaires du projet et adressé aux participants via un dispositif de gestion des enquêtes en ligne.

Une stabilité du marché de l’emploi des docteurs récemment diplômés

L’édition 2014 révèle des indices d’emploi relativement stables par rapport à l’année précédente avec un taux d’emploi des docteurs récemment diplômés à 81% (dont 2% de docteurs créateurs d’entreprises) ainsi qu’un niveau de rémunération de 38,5K € en moyenne par an. Le débouché des docteurs récemment diplômés en 2013 reste lui aussi stable avec 58% des docteurs en poste dans la recherche publique et 21 % en R&D dans le secteur privé.

Les docteurs en emploi dans le secteur privé sont plus fréquemment en emploi à durée indéterminée (74%) que lors de la précédente édition de l’enquête (70%). Le phénomène inverse se produit pour les docteurs en emploi dans le secteur public, les emplois à durée indéterminée sont moins fréquents (21%) par rapport à l’édition 2013 (29%).

Une mobilité croissante à l’international

Au printemps 2014, la part des docteurs occupant un emploi à l’international atteint les 40% (contre 36% au printemps 2013). En termes de zones géographiques, ils exercent principalement en Europe (19%), en Asie (8%) et en Amérique du nord (8%).

Plus d’un tiers (37%) des docteurs interrogés sont de nationalité étrangère et proviennent principalement d’Asie (13%), d’Europe (11%) et d’Afrique (8%).

Parallèlement, les docteurs de nationalité étrangère occupant un poste en France a diminué d’environ 10% par rapport à l’année précédente.

Une corrélation entre projet professionnel et satisfaction de la situation professionnelle des docteurs
Les docteurs interrogés en 2013 sont 64% à avoir défini un projet professionnel au moment de leur soutenance. Il existe une corrélation entre projet professionnel et satisfaction de la situation professionnel des docteurs. Ils sont en effet 34% ayant défini un projet professionnel à se déclarer « très satisfaits » de leur situation contre 19% pour ceux qui n’avaient pas défini de projet professionnel.

En conclusion, on retiendra que la satisfaction des docteurs reste élevée puisque près de 80% des docteurs se déclarent satisfaits voire très satisfaits de leur situation professionnelle.

Contact : Sylvie Royer – Service central de la recherche et des écoles doctorales – sylvie.royer @ u-psud.fr


Infographie et étude complète

L'infographie ci-après résume très bien les résultats de cette enquête, mais si vous souhaitez en savoir plus, télécharger le fichier détaillant l'étude complète.

Dernière modification le 21 novembre 2014