In code, they trust !

Par Gaëlle Degrez / Publié le 19 mai 2014

Ils ne se sont pas contentés du prix reçu lors de la journée Entrepreneuriat Etudiant Paris-Saclay organisée en mars dernier. Cinq étudiants du Master européen HCID (human computer interaction and design) de l’Université Paris-Sud  viennent également de remporter le championnat national (catégorie EPA) pour leur projet de start-up Settlr !


L’équipe Settlr, lauréate du prix start-up EPA lors des Journées Entrepreneuriales Paris-Saclay le 20 mars 2014 sur le Campus d’HEC Paris. © Jean-marc Biais – HEC Paris

Grâce à eux, les souris, claviers ou même écrans tactiles tels que nous les connaissons actuellement feront peut-être bientôt figure d’antiquités. Dans le cadre de leur formation, les étudiants du Master européen HCID  étudient, conçoivent et développent de nouveaux systèmes d’interaction Homme-Machine. Pour l’heure, cinq d’entre eux viennent d’être doublement récompensés pour leur projet de start-up SETTLR.

« La vocation de cette start-up est de développer et de commercialiser une application destinée aux étudiants pour les aider à s’installer dans un pays étranger » explique Gabriela Villalobos, étudiante du master et PDG de l’équipe Settlr.

« Nous nous sommes en fait inspirés de notre propre expérience personnelle. Nous venons en effet tous d’horizons différents et avons été, à un moment ou à un autre, confrontés aux difficultés que l’on rencontre quand on arrive seul dans un pays que l’on ne connaît pas »  ajoute la jeune femme qui précise qu’en revanche aucun d’entre eux n’avaient à l’origine l’intention de créer une entreprise. Cette idée, ils l’ont eu en suivant le module Business Developement Labs (BD Labs) proposé dans le cadre de leur Master.

Entreprendre pour apprendre

Au programme de cette unité d’enseignement, des cours de marketing, de gestion de projet ou encore de management de l’innovation. Mais outre la théorie, les étudiants doivent passer à la pratique et monter un projet de start-up de A à Z. Un partenariat noué avec l’association « Entreprendre pour apprendre » (EPA) offre un cadre juridique pour que les étudiants puissent créer une société « pour de vrai », en suivant toutes les étapes classiques, depuis l’idée du produit jusqu’à l’élaboration d’un business plan et la recherche d’investisseurs.

Chaque équipe est coachée par un enseignant-chercheur du Master tout au long de l’année. C’est Frédérique Blondel, maître de conférences en gestion à l’université, qui a encadré le projet Settlr. « A la fin de leur cursus, au mois de mai, chaque équipe peut décider d’arrêter l’aventure en liquidant la société ou au contraire de poursuivre » explique-t-elle. Pour l’instant, c’est dans cette seconde voie que s’est engagée l’équipe SETTLR, qui participera au championnat européen les 2 et 3 juillet prochains à Amsterdam. « En fonction de leurs résultats et de leurs envies, ils décideront après la compétition s’ils conservent ou non la société» précise Frédérique Blondel qui se réjouit évidemment du succès de ses protégés. Une satisfaction d’autant plus méritée que déjà, l’année dernière, l’équipe Jukeboss issue de ce même master  avait déjà remporté les mêmes championnats pour son application musicale. Une application qui est toujours commercialisée à ce jour  !

La Master School EIT ICT Labs est une initiative commune européenne d’une vingtaine d’universités européennes d’excellence parmi lesquelles l’Université Paris-Sud.  Elle offre des programmes sur deux ans (120 ECTS) conduisant à la délivrance d'un diplôme de Master double ou commun. Le Master proposé par le Département informatique de la faculté des sciences d’Orsay offre une spécialisation en Interaction Homme-Machine et Design (HCID). Une mineure en Innovation et Entrepeneuriat (I&E, 30 ECTS) est obligatoire.

 

Contacts : Michel Beaudoin-Lafon - Frédérique Blondel (Correspondante entrepreneuriat– Faculté des Sciences d’Orsay – Département Informatique – mbl @ lri.fr  frederique.blondel @ u-psud.fr

Dernière modification le 22 mai 2014