L'Yvette au coeur d'un projet de restauration écologique

Par Marie Beuneu / Publié le 20 février 2019

En 2018 – 2019, le Syndicat Intercommunal pour l’Aménagement Hydraulique de la Vallée de l’Yvette (SIAHVY) mène sur le campus d’Orsay – Bures-sur-Yvette de l’Université Paris-Sud des travaux visant à restaurer les milieux aquatiques et à gérer les risques d’inondation. Décryptage.


© SIAHVY

Longue de 39 kilomètres, l’Yvette traverse le campus d’Orsay – Bures-sur-Yvette de l’Université Paris-Sud sur deux kilomètres environ. Fragilisé par un profil trop linéaire et interrompu par des ouvrages hydrauliques, le cours d’eau fait l’objet d’un projet de restauration de la continuité écologique, de gestion du risque d’inondation, de création ou de préservation de zones humides et de valorisation d’espaces naturels. Pilotés par le SIAHVY, l’étude et les travaux impliquent de nombreux acteurs du territoire parmi lesquels l’Université Paris-Sud et la Société du Grand Paris et l’Université Paris-Sud.

Démolition d’un ouvrage et aménagement d’une rampe en enrochement

A l’entrée est du campus d’Orsay – Bures-sur-Yvette, à proximité de l’Institut de mathématique, le clapet d’Orsay empêche la circulation des poissons qui peuplent l’Yvette. Pour rétablir la continuité écologique, cet ouvrage sera supprimé et remplacé par une rampe en enrochement. Ce nouveau dispositif permettra de rattraper la différence de niveau tout en restant franchissable par les espèces cibles.

La pente sera répartie sur tout le linéaire, ce qui implique de reprendre la morphologie des berges pour accompagner le changement de la vitesse d’écoulement du cours d’eau. L’opération permettra de revenir à un tracé plus naturel sur 2,6 kilomètres de berges : d’un cours presque rectiligne, l’Yvette redeviendra une rivière sinueuse avec des méandres permettant de contenir les crues.

Le campus d’Orsay – Bures-sur-Yvette de l’Université Paris-Sud est traversé par de nombreux cheminements piétons, en particulier le long des berges de l’Yvette. Au cours de ces travaux, des cheminements seront repris, tronçon par tronçon, ce qui impactera la circulation piétonne. La continuité piétonne sera restituée et améliorée à l'issue des travaux, bien que le tracé sera susceptible d’être décalé. Au cours des travaux, qui doivent s’achever début 2020, des itinéraires alternatifs seront fléchés pour les piétons.

Intervention sur les zones humides

Au sein du campus, des zones humides seront restaurées et reconnectées au cours d’eau. Ces espaces, aujourd’hui fragilisés, présentent plusieurs avantages d’importance :
- ils contribuent à la gestion des crues et à la prévention des inondations. Les travaux permettront d’augmenter les surfaces de 4 150 m3.
- Inversement, ils limitent les effets des sécheresses.
- Ils contribuent à la préservation de la biodiversité.
- Enfin, ils offrent une valeur paysagère au territoire.

Budget et calendrier

L’ensemble des travaux pilotés par le SIAHVY représente un budget d’environ un million d’euros. Financés en partie par le SIAHVY, ces travaux bénéficient des aides financières et techniques de l’AESN et du Conseil Départemental de l’Essonne. Une partie du financement est également assurée par la SGP dans le cadre de la compensation des zones humides.

Les travaux démarreront le 25 février 2019 ; ils se dérouleront par phases, avec des interruptions possibles pour opérer pendant les périodes propices, sur une durée d’environ un an, jusqu’au début de l’année 2020.

Pour l’Université Paris-Sud, l’interface avec les travaux du SIAHVY est suivie par Céline Riauté, responsable du service environnement et paysages (direction du patrimoine).

Vers un meilleur état écologique

Les travaux de l’Yvette nécessiteront l’abattage d’arbres, des essences pas toujours adaptées aux milieux aquatiques, et la suppression de remblais. Le SIAHVY procèdera ensuite à des plantations d’arbres plus adaptés à des zones humides, en particulier des aulnes et des frênes. Ces opérations visent à restaurer un milieu de forêt alluviale et à diversifier les habitats.

Dernière modification le 3 avril 2019