Esprit Sud, un Festival qui réunit étudiants et anciens diplômés

Par Sabine Ferrier / Publié le 22 février 2019

L'association étudiante Sud Développement organisait le Festival "Esprit Sud" le 30 Janvier 2019 sur le campus de la Faculté Jean Monnet à Sceaux. Chaque année ce festival est une formidable opportunité de découvrir, à travers de nombreuses activités, rencontres et expériences les cultures des pays du Sud. Rencontre avec l’une des étudiantes impliquée dans son organisation, Sika ONGONG BOULOU étudiante en Master 2 en Gouvernance de Projets de Développement Durable au Sud (M2 GPDS). 


Crédit photo : Sika ONGONG BOULOU

Racontez-vous votre parcours ?

Je suis née à Lille où j’ai fait une Licence de Science Politique. Puis j’ai voulu me tourner vers le développement et notamment le développement durable avec aussi la volonté de mieux comprendre les enjeux internationaux et les relations Nord-Sud. C’est dans ce sens que j’ai rejoint un Master 1 de Relations Internationales à Lyon.

J’ai toujours eu un vrai attrait pour le Sud. A ce titre, j’ai pas mal voyagé au Bénin et au Togo. Mon stage de Master 1 m’a permis de conjuguer mon intérêt pour le Sud avec celui pour le développement soutenable. J’ai eu la chance de partir au Bénin dans le cadre du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). J’ai eu l’occasion de découvrir les métiers du conseil et de l’expertise en participant à la diffusion d’un rapport sur la faim, à destination des différents ministères béninois. C’est un vrai sujet au Bénin car c’est un pays où se mêle exode rural et quasi monoculture du coton ; Surtout l’optimisation des terres agricoles manque cruellement de moyen.
Quand j’ai su que la Faculté Jean Monnet proposait un Master 2 en Gouvernance de projets de Développement Durable au Sud (M2 GPDS), j’ai tout de suite su que je voulais rejoindre la formation. Ma candidature a été retenue et j’ai même obtenu une chambre en résidence universitaire, ce qui a facilité ma venue.

D’où vous est venu l’idée d’organiser un réseau des diplômés ?


Crédit photo : capture d’écran Facebook

Chaque année le Master 2 en Gouvernance de Projets de Développement Durable au Sud organise, via son association Sud Développement, le Festival Esprit Sud. Ce festival annuel qui fêtait sa 9ème édition est une formidable opportunité de découvrir, à travers de nombreuses activités, rencontres et expériences les cultures des pays du Sud. Pour nous les étudiants, c’est l’occasion de mettre en pratique les méthodes de la gestion de projet.

Afin d’organiser au mieux le festival, il y a une passation entre les promotions afin de récupérer les conseils avisés des « anciens » ; Cela permet de créer du lien. J’ai ajouté quelques diplômés rencontrés à cette occasion via mon compte LinkedIn puis via Facebook. J’ai eu ensuite l’idée de créer un groupe Facebook regroupant étudiants & diplômés du Master 2 GPDS. J’ai invité les diplômés que j’avais dans ma liste d’amis et j’ai demandé à ce que chacun communique sur la création du groupe auprès de son cercle. Il y a eu une vraie dynamique, je crois que le plus compliqué réside dans le fait que le master a changé plusieurs fois de nom depuis sa création.

Notre stratégie a payé car nous sommes désormais un peu plus de 40 sur la page. Nous incitons les étudiants à rejoindre le groupe et nous recherchons toujours des diplômés de promotions précédentes pour les inviter. Il faut sensibiliser à l’importance du réseau alumni. Chez nous aujourd’hui celui-ci sert avant tout à l’insertion professionnelle. Nous recevons et nous diffusons principalement des offres de stages et d’emplois. Enfin nous entretenons une base de données régulièrement mise à jour qui nous sert de répertoire. Après le format « groupe Facebook » est très adapté à la dimension internationale des diplômés, les promotions sont éparpillées dans plusieurs pays.

Comment s’est déroulé le Festival Esprit Sud cette année ?


logo du Festival Esprit Sud par le Master 2 GPDS

Nous avons proposé une série de films courts autour de « The Gold Diggers Project »  un projet dont le but est de changer la vision du déchet aux travers des « recycleurs de rue » : brocanteurs improvisés des « puces », chiffonniers, etc. Autrement dit des gens qui ramassent ce qui est censé partir à la poubelle mais qui peut avoir une seconde vie. Il y a eu aussi la projection suivie d’un débat du court-métrage "Last Seen" https://blogs.mediapart.fr/maison-des-journalistes/blog/230217/last-seen-dhassanein-khazaal-portrait-dune-jeunesse-irakienne-forcee-lexil-1 en présence du réalisateur irakien Hassanein Khazaal et du reporter de guerre Mortaza Behboudi ; Enfin une table-ronde sur le thème de la "La culture, vecteur de développement" avec Bruno Moysan, docteur en musicologie, professeur à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ) et Ilham Mirnezami, co-fondatrice du festival itinérant « Équations Nomades ». Le festival s’est clôturé autour d’un buffet de pâtisseries marocaines. Il y a même eu des diplômés qui ont fait le déplacement, c’est enthousiasmant.

Vous êtes étudiant et vous souhaitez vous mobiliser pour le réseau des diplômés de votre promotion ? La Direction de l’Orientation Professionnelle et des Relations Entreprises peut vous conseiller, vous accompagner. Contactez-nous à l’adresse alumni.parisudien @ u-psud.fr ou au 01 69 15 33 29


Ils sont diplômés et sont venus au Festival Esprit Sud

Maureen JACOVELLA – Promotion 2015-2016


© Maureen Jacovella

Maureen JACOVELLA a suivi une Licence d’économie-gestion parcours gestion d’entreprises à la Faculté Jean Monnet. Attirée par le domaine social elle poursuit par un Master 1 « Sciences sociales parcours Développement durable » pendant lequel elle effectue un stage de 5 mois au Chili dans l’ONG « Techo » (« toit » / « plafond » en espagnol) qui a pour objectif de construire des solutions de logement durable et d’empêcher l’extension des bidonvilles. « Le Master 2 GPDS a été ensuite une évidence » avec l’envie de se pencher sur les problématiques de l’Afrique du Sud où elle partira 6 mois dans le cadre d’un nouveau stage. Cette fois-ci du côté des « township » de Captown, des quartiers qui, sous l’Apartheid, étaient réservés aux personnes noires et métisses mais qui aujourd’hui sont confrontés à des carences de développement (éducation, nutrition, etc). Aujourd’hui elle repart en Afrique du Sud mais avec un vrai contrat à la clé : une mission d’un an pour le gouvernement sud-africain dans l’équipe Politique et Analyses. Chargée de projets sur la thématique de l’éducation et du développement de la jeunesse. « Ce n’est pas facile car l’Afrique du Sud est un des pays les plus inégalitaires et la ville de Captown est une des plus défavorisées. On m’avait proposé une mission d’1 an mais pour le moment j’ai accepté seulement 6 mois ». Membre du réseau des diplômés du Master 2 GPDS, elle a rejoint les groupes Facebook de sa promotion et du Master. « L’insertion professionnelle dans le domaine du développement durable passe par le réseau, le partage de contacts ». D’ailleurs Maureen le redit : elle est prête à conseiller les nouvelles promotions et partager les offres qu’elle reçoit « l’année dernière, j’ai partagé une offre de stage au Sénégal ». C’est d’ailleurs pour cela qu’elle est revenue sur son ancien campus à l’occasion du Festival Esprit Sud « notre promotion était très soudée mais le master dans sa globalité aussi ».

Yawa ASSIKLOU – Promotion 2017-2018

Yawa ASSIKLOU termine aujourd’hui son doctorat consacré à l’éducation et au développement durable. Elle démarré son parcours par un Master 1 à L’université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines en « Sciences sociales » avec une spécialisation « transition vers la soutenabilité ». Envisageant d’acquérir les compétences nécessaires en gestion de projets de développement, elle décide d’intégrer le Master 2 GPDS à l’Université Paris-Sud. « C’est aussi cela la force de l’Université Paris-Saclay ! » Au cours de son M2, elle participe à l’organisation du Festival Esprit Sud « j’en garde un très bon souvenir ! » C’est d’ailleurs pour cela qu’elle est revenue cette année sur son ancien campus. A cette occasion, elle a rencontré Sika qui lui a présenté le réseau des diplômés : « jusqu’à présent j’adhérais au réseau alumni UVSQ mais du coup je vais aussi rejoindre celui de l’Université Paris-Sud ! »

Vous aussi rejoignez le réseau des diplômés de l’Université Paris-Sud sur LinkedIn https://www.linkedin.com/groups/4246521/ et en vous inscrivant ici https://www.u-psud.fr/fr/universite/reseau-des-parisudiens.html

Dernière modification le 22 février 2019