Première pierre pour une nouvelle plate-forme de radiothérapie expérimentale

Par Marie Beuneu / Publié le 22 mars 2018

La première pierre du bâtiment MC21-RadexP, adossée au centre de protonthérapie, a été posée le jeudi 15 mars 2018. Les 1 300 m² du projet accueilleront une nouvelle plate-forme de radiothérapie expérimentale.


La première pierre du bâtiment MC21-RadexP a été posée en présence de Thierry Philip, président de l’Institut Curie, Jean-Michel Lourtioz, vice-président Campus, Patrimoine et Développement durable de l’Université Paris-Sud, Geneviève Almouzni, directrice du centre de recherches de l’Institut Curie, Mounira Amor-Guéret, directrice adjointe du centre de recherches d’Orsay, Pierre Fumoleau, directeur de l’Ensemble Hospitalier de l'Institut Curie. © Uriel Chantraine / Institut Curie

Fondation reconnue d’utilité publique, l’Institut Curie rassemble 3 000 chercheurs, médecins et soignants mobilisés dans la lutte contre le cancer. Son site d’Orsay comprend un centre de recherche ainsi qu’un centre de protonthérapie, utilisant la radiothérapie dans le traitement des cellules cancéreuses. C’est l’un des plus importants centres de radiothérapie en Europe. Depuis son ouverture en 1991, plus de 5 000 patients y ont été traités.

L’Institut Curie porte le projet de la création d’une plate-forme de radiothérapie expérimentale à côté du centre de protonthérapie. Ce projet vise à réunir les expertises en physique nucléaire médicale, radiobiologie, recherche préclinique et recherche clinique et à développer un centre de référence en expérimentation animale en radiothérapie et radiobiologie.


© Uriel Chantraine / Institut Curie

Installée au cœur du campus d’Orsay, la plate-forme RadexP renforcera les liens entre l’Institut Curie, l’Université Paris-Sud et ses partenaires de Paris-Saclay. Dans un contexte de réaménagement du campus, accueillant notamment de nouvelles unités de recherche à l’interface entre la physique et la santé, elle développera les synergies scientifiques.

« Le projet de plate-forme RadexP est unique en son genre », souligne Jean-Michel Lourtioz, Vice-président Campus, Patrimoine et Développement durable de l’Université Paris-Sud « dans le domaine de l’interaction des rayonnements et du vivant, par son ouverture à de nombreux projets de recherche fondamentale et de recherche préclinique, par les compétences et moyens qu’il rassemble et par son adossement au centre de protonthérapie. »

Campus d’Orsay, Institut Curie et projet MC21-RadexP

Le campus scientifique d’Orsay, aujourd’hui partie intégrante de l’Université Paris-Sud, a été créé à l’initiative d’Irène et Frédéric Joliot-Curie. Ainsi, presque dès la création du centre, l’exploitation de la physique nucléaire et de ses outils a été à l’origine de la première unité de recherche INSERM sur le campus en 1969, l’unité Raymond Latarjet. En 1991, elle a contribué à la création du premier centre de protonthérapie en France. Depuis lors, trois unités mixtes de recherche se sont développées avec l’Université Paris-Sud, comprenant 220 personnes, et le nombre de patients traités par le centre de protonthérapie d’Orsay n’a cessé de croître quasi-exponentiellement. Avec le projet RadexP, l’histoire de l’Institut Curie, du Centre d’Orsay et de l’Université Paris-Sud s’accélère.

 

Dernière modification le 22 mars 2018