Revoilà le printemps, suivez le guide !

Par Delphine Albert / Publié le 22 mars 2017

Donnez un accent botanique à vos balades dans le Parc de Launay ! De mars à octobre, novices comme amateurs éclairés peuvent combler leur curiosité grâce aux visites guidées du jardin universitaire de Paris-Sud.


Rhododendron degronianum 'Dreamland', espèce visible sur le campus d'Orsay. © UPSud

Organisés les jeudi après-midi, ces parcours sont l’occasion de découvrir la diversité végétale et l’histoire du site aux côtés de François Bria, responsable des collections botaniques.

« Ces visites répondent à l’une des missions premières d’un jardin botanique : la pédagogie, confie Céline Riauté, chef du Service Environnement et Paysages, cela se révèle d’autant plus essentiel dans un contexte universitaire. Cette démarche a d’ailleurs été au cœur des préoccupations dès la naissance du jardin. Au fil des années, l’offre des visites s’est étoffée et diversifiée.

Les premières propositions d’itinéraires, très denses, ont été déclinées en plusieurs parcours par Jean-François Bertrand, le précédent responsable des collections botaniques ».

Avec pour fil conducteur l’ethnobotanique. Le rapport Homme-Plantes s’avère être une bonne manière de toucher le public. Il s’agit de montrer les liens étroits qui unissent la nature et les hommes pour se nourrir, s’habiller, se défendre, se soigner.

Il s’avère ensuite plus aisé d’aborder des problématiques liées à la protection et à la conservation des espèces végétales face à une audience sensibilisée. Gratuites et ouvertes à tous, les visites participent à la transmission des connaissances scientifiques via un discours vulgarisé.

«L’Université a vocation à donner la chance à tous de poursuivre des études supérieures, le Jardin s’inscrit dans cette lignée. Nous avons ainsi développé des thématiques plus abordables comme celles des plantes médicinales ou à parfum (Visite VII) ».

Une volonté d’ouverture vers le grand public qui n’entame en rien le degré d’exigence du programme. Plusieurs visites ont été spécialement pensées pour répondre à la demande des passionnés. La présentation des Sapindacées – famille dont font partie les érables (Visite IV) - et des Fagales - Chênes, Hêtres (Visite V) permettent de mettre en valeur deux des collections les plus riches du site. Il s’agit donc de visites spécifiquement botaniques. Tout comme celles ayant bénéficié de l’expertise de Franklin Picard, botaniste et dendrologue reconnu – science de la reconnaissance des espèces ligneuses. Le gestionnaire de l’Arboretum de Segrez, en Essonne, a ainsi identifié les espèces remarquables du Parc (Visites VIII et IX).


La mare pédagogique du campus d'Orsay, un lieu parfois emprunté lors des visites du jardin. © UPSud

« Toutefois, certaines personnes, même sans connaissances scientifiques préalables, font montre de curiosité et n’hésitent pas à revenir plusieurs fois pour bien assimiler toutes les notions abordées », constate la responsable du Service Environnements et paysage.

Chacun peut donc trouver matière à nourrir ses centres d’intérêts. Tous les itinéraires font la part belle à l’évolution du site, intimement liée à son environnement naturel. Si les visites I et II explorent plus en détails l’historique du jardin, tous les parcours, quel que soit leur thème, dispensent des informations sur la naissance du jardin et les éléments symboliques qui le composent. Le Parc de Launay, ancien domaine privé appartenant aujourd’hui à l’Etat, est riche de nombreuses strates. « Nous apportons aux visiteurs une grille de lecture pour comprendre son aspect d’aujourd’hui ».

Un travail de médiation qui passe également par une sensibilisation à la préservation de la biodiversité. La découverte de l’Arboretum de conservation (Visite III) offre un exemple de la diversité végétale mondiale mais aussi de sa fragilité à travers l’illustration d’espèces plus ou moins menacées dans leur habitat naturel (placées sur la liste rouge de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature). « Lorsque j’évoque le cas du Ginkgo biloba, les personnes sont étonnées d’apprendre qu’il a presque disparu à l’état sauvage », souligne François Bria, en charge des visites. « Il n’existe plus que dans une région située entre la Chine centrale et la Chine occidentale. Cela permet d’aborder la question du clonage, à l’origine des nombreux spécimens visibles dans nos villes. Si les espèces exotiques, nombreuses au sein des collections, composent une partie importante des présentations, la flore indigène n’est pas en reste (Visite VI) et un détour pour admirer les orchidées sauvages ponctue souvent les parcours à la belle saison.

Des thématiques particulières voient ponctuellement le jour dans le cadre de la participation du Jardin à des évènements nationaux ou régionaux. Cette année, les pouvoirs extraordinaires des plantes permettront aux visiteurs de satisfaire leur goût du sensationnel lors de la Fête de la Nature, les 19 et 20 mai, et des journées Secrets de jardin en Essonne, les 3 et 10 juin prochain.

« Nous ferons un zoom sur les plantes qui soignent, résistent au feu ou encore à la sécheresse. Les plantes sont pleines de ressources et les hommes s’en sont très tôt inspirés dans leur quotidien, leur artisanat ou leur industrie ». Un tour aux serres botaniques du bâtiment d’Ecologie végétale offrira l’occasion d’évoquer les stratégies de reproduction des Orchidées avec Amandine Dubois, en charge des collections.

Ces visites connaissent un succès grandissant. Si l’année 2016 a connu une petite baisse de fréquentation à cause des intempéries et notamment des inondations qui ont touché le site, le Parc de Launay accueille en moyenne 800 personnes lors de visites guidées. Des chiffres auxquels il faut ajouter les visiteurs empruntant les parcours en autonomie (Sentier Histoire et Nature, Sentier Pollen).
Pour satisfaire cette demande croissante, d’autres rendez-vous attendent le public comme les traditionnelles Journées du Patrimoine, le 16 septembre, ou encore la Randonnée Durable organisée par l’Université Paris-Saclay, les 22 et 23 avril prochain. « Nous répondons également à des demandes particulières sur sollicitations d’associations, de maisons de retraite ou scolaire, Nous pouvons développer à cette occasion des thèmes particuliers, adapter des parcours » (parc-botanique.launay @ upsud.fr).

Laissez-vous guider.

Cet article est publié dans le Numéro 6 de l’Échappée Verte, le journal de Service Environnement et Paysage (également téléchargeable sur la page du jardin botanique de Launay, jardin universitaire).

Dernière modification le 23 mars 2017