MISS : une très belle première pierre dans le jardin de la culture scientifique

Par Gaëlle Degrez / Publié le 13 janvier 2017

Jeudi 12 janvier 2017, une cérémonie était organisée pour célébrer la pose d’une première pierre symbolique de la Maison d’Initiation et de Sensibilisation aux Sciences (MISS)  sur le campus de la Faculté des sciences de l’Université Paris-Sud. Porté par la Région Île-de-France, en partenariat avec La Diagonale Paris-Saclay, ce bâtiment qui abritera des ateliers de culture scientifique ouvrira ses portes fin 2017.


A l'occasion de la cérémonie, des élèves de la classe de CM1 de M. Cornu (Ecole du centre, Orsay), ont été invitées à participer à l'atelier Molécules à cuisiner, l'un des ateliers proposés par la MISS, conçu par Raphaël Haumont, enseignant-chercheur à l'Université Paris-Sud et parrainé par Thierry Marx, grand chef étoilé. Animé par 4 doctorantes (Marie Clément, Caroline Spasojevic, Kelly Pasquon et Laurène Abjean), l'atelier a remporté un vif succès auprès d'un public studieux et attentif. © M. LECOMPT / UPSud

Éveiller le plus tôt possible chez les jeunes l’intérêt pour des études et des carrières dans le domaine des sciences et de la recherche et développer chez eux la capacité à comprendre la démarche expérimentale, telle est la vocation de la future Maison d’Initiation et de Sensibilisation aux Sciences. Grâce à ce nouvel équipement des contacts directs vont pouvoir se nouer entre des élèves âgés de 8 à 15 ans accompagnés de leurs enseignants et des chercheurs.


de gauche à droite : Laure Darcos, conseillère départementale canton de Gif sur Yvette, Raphaël Haumont, enseignant-chercheur à l'Université Paris-Sud, Jean-François Vigier, maire de Bures, Maud Olivier, députée de l'Essonne, Thierry Marx, Chef étoilé, Faten Hidri, Vice-Présidente de la région Ile de France en charge de l'enseignement supérieur et de la recherche, Gilles Bloch, Président de l'Université Paris-Saclay, David Ros, maire d'Orsay, Sylvie Retailleau, Présidente de l'Université Paris-Sud. © M. LECOMPT / UPSud

Rien de mieux qu’une MISS pour s’initier aux sciences !

Ce projet est né de la volonté conjuguée des chercheurs, enseignants-chercheurs et ingénieurs de recherche de mettre en place un dispositif pérenne, permettant de recevoir des classes de manière régulière, d’abord sur une journée.

La présence des 5 500 doctorants au sein des établissements membres de l’Université Paris-Saclay a permis de concevoir un système de prise en charge des ateliers par de jeunes scientifiques encadrés par les chercheurs, enseignants-chercheurs et ingénieurs des 18 établissements membres de l’Université Paris-Saclay.

La Région soutient très fortement ce projet depuis son origine et prend en charge la rénovation des bâtiments permettant d’accueillir le dispositif.


Valérie Fortuna, coordinatrice scientifique de la MISS présente le volet pédagogique du projet. © M. LECOMPT / UPSud

Un bâtiment dédié à la scénographie originale

Le bâtiment dédié à la MISS, le Bât. 204, est situé sur le campus de la Faculté des Sciences de l’Université Paris-Sud à Orsay (91). Le projet de rénovation a été confié à l’agence d’architectes Daniel Cléris et Jean-Michel Daubourg. La scénographie est réalisée par l’agence Klapisch-Claisse. Les travaux ont démarré en septembre 2016 et la livraison est prévue pour fin 2017.

En attendant l’ouverture prévue fin 2017, des animations hors-les-murs* sont proposées, parmi 11 thématiques. Ainsi en 2016, une soixantaine d’animations ont eu lieu entre février et fin juin. Les classes sont accueillies uniquement à la journée. Dix-sept ateliers sont prévus à terme.

Pour en savoir plus : le site web de la MISS

Note :

* dans les salles d’enseignements de la Faculté des Sciences d’Orsay


Sylvie Retailleau, présidente de l'Université Paris-Sud, lors de sa prise de parole. © M. LECOMPT / UPSud


Guidés par Cécile Michel, DR CNRS, archéologue du Proche-Orient antique et assyriologue*, Faten Hidri, Vice-Présidente de la région Ile de France en charge de l'enseignement supérieur et de la recherche, Gilles Bloch, Président de l'Université Paris-Saclay, Sylvie Retailleau, Présidente de l'Université Paris-Sud. et Stephan Adnot, Secrétaire général de la sous-préfecture de Palaiseau ,stylets en main, se sont initiés à l'écriture cunéiforme, tels les scribes de l'époque paléo-babylonienne. La tablette d'argile sera exposée dans le bâtiment de la MISS. Les symboles signifient : MISS, Mois 1er jour 12, Année 2017 (en base soixante), Tu es devenu un grand scribe Tu n'es plus un homme pauvre (proverbe sumérien), suivis de leurs noms ainsi que de ceux des deux parrains de la MISS: Wendelin Werner et Jamy Gourmaud. *Un assyriologue est l'historien qui déchiffre les tablettes cunéiformes.Cécile Michel est responsable de l'atelier MISS "Histoire des nombres et des calculs mathématiques". © M. LECOMPT / UPSud


A l'issue de cette initiation, une petite tablette personnalisée, réplique de la plus grande, leur a été remise par des élèves de la classe de CM1 de M. Cornu (Ecole du centre, Orsay), venus suivre un atelier MISS sur la thématique des Molécules à cuisiner. © M. LECOMPT / UPSud

Les autres partenaires du projet
Le rectorat de Versailles, les universités de Panthéon-Sorbonne et Paris Ouest Nanterre-La Défense, l’association ArkéoMédia et le Labex NanoSaclay sont également impliqués dans ce programme pédagogique.

Dernière modification le 16 janvier 2017

Le futur bâtiment de la MISS en travaux