Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République, inaugure l’Institut de Mathématique d’Orsay

Par Cécile Pérol et Yves Drothier / Publié le 26 octobre 2017

Mercredi 25 octobre 2017, Sylvie Retailleau, Présidente de l'Université Paris-Sud, a accueilli les élus du territoire, les Présidents et Directeurs des établissements membres de la ComUE Université Paris-Saclay pour inaugurer aux cotés du Président de la République, le nouvel Institut de Mathématique d'Orsay au coeur de la Faculté des Sciences.


La découverte de la plaque marquant l'inauguration du nouveau bâtiment. En présence de (de gauche à droite) : Sylvie Retailleau (Présidente de l'Université Paris-Sud), Emmanuel Macron (Président de la République), Frédérique Vidal (Ministre de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation), Valérie Pécresse (Présidente du Conseil Régional d'Île-de-France), Gilles Bloch (Président de la ComUE Université Paris-Saclay), David Ros (Maire de la ville d'Orsay), Josiane Chevalier (Préfète de l'Essonne). © M. LECOMPT / UPSud

D’environ 13 000 m2, ce nouveau bâtiment s’organise sur quatre niveaux, articulés autour d’un jardin intérieur et de patios. Les 300 membres du Laboratoire de mathématiques d’Orsay (Université Paris-Sud/CNRS), la bibliothèque Jacques Hadamard et une partie des enseignements (à partir de la troisième année de licence) sont ainsi regroupés. La Fondation mathématique Jacques Hadamard y est aussi hébergée. Ce nouvel institut permet d’améliorer la qualité de vie des chercheurs, enseignants-chercheurs et des étudiants en limitant les déplacements, de favoriser les synergies et les mutualisations de moyens et d’offrir des espaces d’accueil pour les visiteurs extérieurs.

Sous le regard de la doyenne de la Faculté des Sciences, la Pr Christine Paulin, la Pr Élisabeth Gassiat, Directrice de l'Institut de Mathématique d'Orsay, a rappelé à cette occasion l'excellence des mathématiques à l’Université Paris-Sud :

  • 4 lauréats de la médaille Fields
  • 5 académiciens
  • 11 lauréats des bourses européennes de l’ERC (European Research Council)
  • 3e université européenne, 5e mondiale pour sa recherche en mathématiques selon le classement de Shanghai en 2017
  • 130 doctorants et post-doctorants
  • 150 chercheurs, enseignants-chercheurs et ingénieurs de recherche

Le Pr Pierre Pansu, Directeur de la Fondation de Mathématique Jacques Hadamard, a poursuivi en présentant les formations en mathématiques à l'Université Paris-Sud et le lien avec les anciens étudiants (alumni). Puis le Pr Pascal Massart, responsable du Master Paris-Saclay "Mathématiques et applications", a souligné le développement des relations entre recherche et entreprises, prenant pour exemple une jeune start-up (Signactif) issue de la recherche en mathématiques de la Faculté des Sciences.

Après ces présentations, la visite du bâtiment s'est poursuivie au premier étage en présence de Jean Guervilly et Françoise Mauffret, architectes. Dans la bibliothèque, une maquette du Plateau de Saclay commentée par Philippe Van de Maele, PDG de l’Établissement public d'aménagement du Plateau de Saclay, a permis à la délégation de visualiser l'ensemble des actions en matière d'aménagement des territoires.

A la fin de cette visite, le Président de la République s'est vu remettre quelques cadeaux. Ainsi, après le sweat Paris-Sud offert par les étudiants, Élisabeth Gassiat lui a offert une tuile du bâtiment ouvragée par le service Innov'Lab de l'IUT de Cachan et enfin, la Présidente de l'Université lui a remis une édition originale du dernier ouvrage de Jacques Hadamard qui fut offert à Jean-Pierre Kahane, ancien président de l'Université, mathématicien de renom membre de l'Académie des Sciences, ouvrage annoté de la main de la fille de Jacques Hadamard.

Un café-gourmand a conclu cette journée par un moment de convivialité.

Lire le communiqué de presse complet

L’Institut de Mathématique d’Orsay
De nombreux domaines de recherche sont étudiés dans le domaine des mathématiques à l’Université Paris-Sud, qui vont du fondamental à l’appliqué : Analyse harmonique - Analyse numérique et Equations aux dérivées partielles - Arithmétique et Géométrie algébrique - Probabilités et Statistiques - Topologie, Géométrie et Dynamique.

Le cabinet d’architecture Guervilly-Mauffret a été retenu en 2011. Les travaux pour ce projet ont débuté en décembre 2014 pour une livraison à l’automne 2017.
Le financement du bâtiment s’inscrit dans le cadre du Contrat de Plan Etat Région 2007-2013, à hauteur de 35 M€ (Etat : 28 M€ ; Région Ile-de-France : 6 M€ ; Conseil départemental de l’Essonne : 1 M€).

 

La suite de la visite d’Emmanuel Macron sur le plateau de Saclay


Emmanuel Macron, Président de la République Française, lors de son discours à CentraleSupelec mercredi 25 octobre.© L'Elysée

La visite d’Emmanuel Macron s'inscrivait dans le cadre d'une visite des acteurs du Plateau de Saclay, avec une visite d'un laboratoire mixte entre le CEA, le CNRS, l'Ecole Polytechnique et l'Université Paris-Sud, puis l'inauguration du nouveau bâtiment de CentraleSupélec où il terminait cette journée par un discours sur le projet Paris-Saclay.

« En France, si nous voulons garder une capacité à dire quelque chose du monde qui s’invente, nous devons être à la pointe de l’excellence scientifique et technique. […] Saclay est un des cœurs battants de la science française, et est déjà une réussite. Mais nous devons aller plus loin, et construire un paysage plus clair, plus simple et plus attractif encore pour les chercheurs et offrant plus d’opportunités pour les étudiants », a déclaré à cette occasion le Président de la République.

« Le travail en ce sens de Gilles Bloch et de Sylvie Retailleau est à cet égard particulièrement remarquable. Je viens acter la voie choisie par les acteurs du plateau de Saclay. L’ensemble universitaire Paris-Saclay se compose de deux pôles complémentaires et d’éléments de transversalité profondement structurant. Le premier sera une université de recherche intensive, intégrée, opérant sous la marque « Université Paris-Saclay » et centrée sur les territoires d’Orsay et de Gif. Sa pierre d’angle sera l’Université Paris-Sud. L’autre pôle sera une alliance de grandes écoles », a ajouté Emmanuel Macron.

Et le Président de la République de préciser : « J’attends de ces deux pôles de prêter une attention toute particulière à l’ouverture sociale. […] Je souhaite aussi que soit pris à bras le corps l’ensemble des enjeux du 1er cycle. Il ne saurait être le parent pauvre de ces ambitions nouvelles. »

Revoir l'intégralité du discours

Dernière modification le 7 novembre 2017

La visite en images

© M. LECOMPT / UPSUD© M. LECOMPT / UPSUD© M. LECOMPT / UPSUD© M. LECOMPT / UPSUD© M. LECOMPT / UPSUD© M. LECOMPT / UPSUD© M. LECOMPT / UPSUD