Décès de Patricio Leboeuf, chercheur à l'Université Paris-Sud

Publié le 3 juillet 2017


Patricio Leboeuf. © DR

C'est avec beaucoup d'émotion que nous avons appris le décès de Patricio Leboeuf, à l'âge de 56 ans. Depuis presque deux ans, et plus encore ces derniers mois, il impressionnait par sa ténacité et sa combativité face à la maladie.

Après une formation initiale en physique nucléaire, et dès son doctorat soutenu en 1989 à Buenos Aires, Patricio avait rejoint l'Université Paris-Sud : comme enseignant-chercheur contractuel tout d'abord, puis comme chercheur CNRS à partir de 1991. Au sein de la division de Physique Théorique de l'IPN (1989-1997), puis comme membre du Laboratoire de Physique Théorique et Modèles Statistiques depuis 1998, il s'était tout d'abord concentré sur la physique du chaos : par quels mécanismes ce concept purement classique émerge t-il, avec ses lois universelles, à partir d'une description quantique dans la limite appropriée (dite semi-classique) ? Quelles en sont les manifestations purement quantiques ? Ce double questionnement définit le domaine du chaos quantique où il a signé des contributions majeures, ainsi que dans la thématique connexe des matrices aléatoires, sans oublier des incursions remarquées en théorie des nombres. Son activité scientifique s'était ensuite déployée avec la même réussite sur de multiples fronts, des gaz ultra-froids à la matière condensée. Un axe en particulier a pris de l'importance dans son travail depuis les années 2000, celui du transport dans les condensats de Bose-Einstein. Ses travaux ont marqué durablement la communauté, faisant de lui un spécialiste internationalement reconnu. Patricio Leboeuf avait par ailleurs maintenu une activité d'enseignement intense, dans le Master Champ-Particules-Matière, puis au sein de la formation qui allait devenir le Master des Systèmes Complexes.

Depuis une douzaine d'années, Patricio avait endossé des responsabilité de haut niveau dans l'encadrement de la recherche. Ainsi, il avait d'abord été chargé de mission pour la physique théorique au CNRS, puis directeur adjoint du département Mathématiques-Physique-Planètes-Univers, précurseur en particulier de l'INP actuel où il avait occupé la même fonction. Avec sa force de conviction et son énergie habituelles, il avait alors accepté de former le premier noyau de direction de la future Université Paris-Saclay, en charge de la recherche. Depuis 2012, il y a œuvré sans répit. Jusqu'à ces derniers jours.

Chercheur accompli et talentueux, Patricio était un collègue exceptionnel par l'intensité et la qualité de son engagement, sa droiture et sa
clairvoyance. Son décès est une perte immense.

Dernière modification le 3 juillet 2017