Décès de Jean-Pierre Kahane, ancien président de l'Université Paris-Sud

Par Cécile Pérol / Publié le 23/06/2017

C'est avec une infinie tristesse que l’Université Paris-Sud a appris le décès de Jean-Pierre Kahane, Professeur émérite de l’Université Paris-Sud au Laboratoire de Mathématiques d’Orsay (Université  Paris-Sud/CNRS), ancien président de l'Université Paris-Sud et membre de l'Académie des Sciences. 


Le Professeur Jean-Pierre Kahane, en juillet 2016, lors d'une conférence honorifique. © M. LECOMPT / UPSUD

Mathématicien de premier plan, Jean-Pierre Kahane a contribué de manière exceptionnelle aux domaines de l’analyse harmonique et  des probabilités. Il a reçu de nombreux prix comme le prix Peccot au collège de France en 1957, le prix Maurice Audin en 1960, le prix Servant en 1972, le Grand prix des sciences mathématiques et physiques en 1980 ou encore le prix Emile Picard en 1995 pour  l’ensemble de son œuvre mathématique. Ses travaux de recherche ont porté sur l’analyse de Fourier et ses interactions avec d’autres branches des mathématiques, en particulier la théorie des probabilités.

Nommé professeur des universités à la Faculté des Sciences en 1961, Jean-Pierre Kahane est l’un des fondateurs du Laboratoire de Mathématiques d’Orsay 1 (Université  Paris-Sud/CNRS). Il a mis en place la bibliothèque de mathématiques d’Orsay, considérant que ce serait un instrument de travail et de partage incomparable. Aujourd’hui l’une des plus riches en France avec ses quelques 60 000 ouvrages  et 700 collections de revues.


Le Professeur Jean-Pierre Kahane, en juillet 2016, lors d'une conférence honorifique. © M. LECOMPT / UPSUD

De 1975 à 1978, il fut Président de l'Université Paris-Sud et organisera durant son mandat la première réunion inter-établissements du plateau de Saclay, notamment en y invitant l’Ecole polytechnique nouvellement installée. Très impliqué dans la diffusion de la culture scientifique, Jean-Pierre Kahane est appelé, en 1981, par Jean-Pierre Chevènement, Ministre de la Recherche et de la Technologie, pour participer à la mission interministérielle de l’information scientifique et technique (Midist) et en devient le président en 1982. Il assura aussi la présidence de la commission de l'enseignement de l'Union Mathématique Internationale et de la commission nationale de réflexion sur l'enseignement des mathématiques.

C’était par ailleurs un homme particulièrement apprécié de tous. Elisabeth Gassiat, Directrice du Laboratoire de Mathématique d’Orsay et  Présidente du département de mathématiques, en témoigne : « Jean-Pierre Kahane était un homme profondément humain et son engagement dans la société a été constant. Il n'a jamais cessé de s'intéresser aux plus jeunes et aimait partager et rendre accessible à tous les mathématiques. J'ai eu le privilège de recevoir son témoignage sur l'histoire de notre département depuis ses origines jusqu'à  aujourd'hui. J'avais alors été frappée par la jeunesse de sa pensée, le dynamisme vivifiant qui émanait de son récit et sa confiance en notre capacité à construire l'avenir. Jean-Pierre Kahane a joué un rôle essentiel dans la construction du centre d'Orsay et de notre laboratoire. Nous ne l'oublierons pas. »

Exemple parmi d'autres de son engagement à vulgariser et transmettre les mathématiques auprès du grand public, nous avions relayé en avril 2017 une conférence filmée à l'Académie des Sciences où Jean-Pierre Kahane expliquait l'origine des figures et des nombres.

Dernière modification le 23 juin 2017