Le projet NOVECAL soutenu par la SATT Paris-Saclay

Par Gaëlle Degrez / Publié le 5 septembre 2016

La SATT Paris-Saclay investit dans le projet NOVECAL, piloté par l’Université Paris-Sud et le CNRS. NOVECAL permet de répondre à une problématique de la chimie industrielle grâce à une technologie innovante qui facilite l’élimination des catalyseurs utilisés lors des synthèses de produits chimiques.

Les catalyseurs permettent d’accélérer les réactions chimiques utilisées par exemple pour la fabrication de médicaments. Ils permettent un gain considérable en temps et en énergie, et sont utilisés dans 80% des procédés industriels. Or, ils contiennent fréquemment des métaux nobles, chers et toxiques, dont l’élimination peut être complexe et coûteuse.

Le projet NOVECAL propose d’incorporer ces catalyseurs sur des macromolécules cycliques de grande taille servant de support et facilitant leur élimination par simple filtration. Ces molécules ont été découvertes et sont issues de travaux de recherches de l’Institut de Chimie Moléculaire et des Matériaux d’Orsay (ICMMO). Elles constituent une véritable rupture technologique en chimie et en nanoscience.

Une start-up à la clé

Le projet est mené par deux chercheurs : Cyril Martini, porteur du projet et Vincent Huc , chargé de recherche à l’ICMMO.

A l’issue du projet NOVECAL, une start-up sera créée par Cyril Martini. Elle commercialisera des catalyseurs notamment à base de palladium et de rhodium dont le marché est estimé à plus de 2 milliards d’euros. Ces macrocycles permettront de répondre aux exigences des industriels de la chimie fine : industrie pharmaceutique, cosmétique et agroalimentaire.

L’investissement accordé au projet NOVECAL par la SATT Paris-Saclay, participera au succès commercial de cette innovation.

Contact : Vincent Huc - Institut de Chimie Moléculaire et des Matériaux - ICMMO (UPSud/CNRS) - vincent.huc @ u-psud.fr

Dernière modification le 5 septembre 2016