Pose de la première pierre de l’Institut des Sciences Moléculaires d’Orsay

Par Gaëlle Degrez / Publié le 3 juin 2015

La première pierre de l'Institut des Sciences Moléculaires d'Orsay (ISMO – UPSud/CNRS) a été posée  mercredi 3 juin 2015 par Chantal Castelnot, sous-Préfète de l'arrondissement de Palaiseau, représentant M. le Préfet, Bernard Schmeltz, Pierre Veltz, Président-Directeur général de l'Établissement public Paris-Saclay, David Ros, Maire d'Orsay, Jacques Bittoun, Président de l’Université Paris-Sud et Bernard Bourguignon, Directeur de l’lnstitut des Sciences Moléculaires d’Orsay.


La pose de la première pierre. © M. LECOMPT / UPSUD

L'Institut des Sciences Moléculaires d’Orsay, unité mixte entre l'Université Paris-Sud et le CNRS, est un institut de recherche fondamentale, expérimentale et théorique en physique et ses interfaces avec la chimie et la biologie. Il est issu de la fusion de trois laboratoires d’Orsay : le Laboratoire de Photophysique Moléculaire (LPPM - UPR3361), le Laboratoire des Collisions Atomiques et Moléculaires (LCAM - UMR8625) et le Laboratoire d’Interaction du rayonnement X avec la Matière (LIXAM - UMR8624). Il regroupe 170 personnes (permanents et non-permanents) actuellement répartis sur différents sites, qui travaillent sur les fondements, les applications et les frontières de la physique moléculaire et de la chimie physique.

En 2016, un nouveau bâtiment, conçu par le cabinet d’architectes Kaan Architecten, réunira ses équipes dans le quartier du Belvédère sur la zone d’aménagement concerté de Moulon, futur quartier mixte de Paris-Saclay. Les travaux ont commencé en juillet 2014. L'Université Paris-Sud en est le maître d'ouvrage. La construction de ce bâtiment est financée sur les premiers intérêts de la dotation « Plan Campus ».


Une visite du chantier a permis de se rendre compte de l'avancée des travaux. © M. LECOMPT / UPSUD

Favoriser la convergence

Ce projet, dans lequel les équipes de l'ISMO se sont fortement engagées, favorisera la convergence scientifique entre les laboratoires fondateurs de l’Institut des Sciences Moléculaires d’Orsay en rassemblant les personnels dans un lieu unique, prévoyant des espaces de convivialité et des salles de séminaire. Par ailleurs, il rapprochera l’institut de ses partenaires, notamment les laboratoires de physique du plateau du Moulon. Enfin, il permettra d'améliorer les conditions de travail de l'ensemble des personnels du laboratoire.

La construction de ce nouveau bâtiment de près de 10 000 m2 s'inscrit dans la mise en place du Centre de Physique Matière et Rayonnement porté par l'Université Paris-Sud et le CNRS.

La construction de l'ISMO est financée sur les premiers intérêts de la dotation « Plan Campus ». Le Président de l'Université Paris-Sud, Jacques Bittoun, s'est félicité que cette future construction soit le premier projet Paris-Sud dans le cadre des Investissements d'avenir liés à la création de la Comue Université Paris-Saclay. 

Après une première partie consacrée au scellement de la première pierre, la manifestation a continué au sein d'un amphithéâtre où l'on a pu découvrir l'histoire du projet né dès 2007 avec Loïc morien, vice-Doyen de la Faculté des Sciences d’Orsay, Alain Schuhl, Directeur de l’Institut de physique du CNRS, Claude Chappert, Directeur général de la Fondation de coopération scientifique Campus Paris-Saclay, Président de l’Université Paris-Saclay et de l'architecte néerlandais Kees Kaan. Elle a été suivie d'un moment convivial à l’Amphithéâtre Blandin du Laboratoire de Physique des Solides (LPS - UPSud/CNRS).


Le projet dessiné par le cabinet d'architecte s'est orienté vers un bâtiment tout en transparence. © DR

Un bâtiment tout en transparence
A l’issue d’un concours d’architecture, le projet du cabinet Claus en Kaan (qui a changé de nom entre temps, devenant Kaan Architecten) a été retenu pour ce chantier de 6 560 m² SHON (10 000 m²). Le bâtiment est structuré autour du hall d’accueil, cœur du lieu qui relie les étages et ouvre sur la réception, la cafétéria, la bibliothèque en balcon et des espaces d’échanges. Ses façades lumineuses offriront depuis l’extérieur une transparence sur les activités de l’ISMO. Compact, le nouveau bâtiment s’intégrera dans le quartier du Belvédère qui offre un cadre de travail agréable aux chercheurs.

 


Le plan d'implantation du futur bâtiment. © DR

Dernière modification le 3 juin 2015

Résumé du projet en vidéo

Dernière modification le 12 juin 2015