Décès de Jacques Friedel

Publié le 28/08/2014

Professeur émérite de l’Université Paris-Sud et scientifique pionnier, il aura eu un rôle déterminant lors de la création du Laboratoire de Physique des Solides d'Orsay (LPS / UPSud / CNRS).


Jacques Friedel © UPSud

Le président de l’Université Paris-Sud, la doyenne de la Faculté des Sciences d'Orsay, le président du département de Physique et la directrice du Laboratoire de Physique des Solides ont la tristesse de vous faire part du décès de leur collègue Jacques Friedel, Professeur émérite de l’université survenu le 27 août 2014 dans sa quatre-vingt-quatorzième année.

Par ses travaux scientifiques pionniers, son rôle déterminant lors de la création du Laboratoire de Physique des Solides d’Orsay (LPS) et son impact auprès des nombreux étudiants qu'il a formés, il aura beaucoup contribué à hisser l’Université Paris-Sud parmi les acteurs de premier plan de la recherche mondiale et marqué durablement notre établissement.

Ancien élève de l'École polytechnique et de l'École des Mines, Jacques Friedel a préparé sa thèse de doctorat sur la structure électronique des impuretés dans les métaux à l'université de Bristol, dans le laboratoire de Nevill Francis Mott, de 1949 à 1952. Il s'établit sur le site d'Orsay de la Faculté des Sciences d'Orsay comme professeur de physique des solides et y fonde en 1959, avec André Guinier et Raimond Castaing le Laboratoire de Physique des Solides de la nouvelle Université Paris-Sud, laboratoire que rejoindra deux ans plus tard Pierre-Gilles de Gennes.

Ses travaux sur la structure électronique des métaux et sur les dislocations constituent des contributions majeures à la physique de la matière condensée. Médaille d’or du CNRS 1970, prix Holweck 1964, membre titulaire de l’Académie des Sciences depuis 1977 qu'il préside pour la période 1993-1994, Jacques Friedel est l’un des pères fondateurs de la Physique du Solide en France. Il est également l'un des rares français membre associé de la National Academy of Sciences américaine. Il est élu membre étranger de la Royal Society en 1988 et est élevé à la dignité de grand-croix de la légion d'honneur en 2013.

Pour en savoir plus sur :

Dernière modification le 29 août 2014